THD

Faut-il laisser tomber l’ADSL pour la nouvelle offre «fixe Internet» de ooredoo ?Ooredoo a lancé le 6 octobre à Tunis, Sousse et Sfax sa nouvelle offre d’Internet fixe appelée «Fixe Jdid». C’est en fait une box qui se connecte au réseau mobile de l’opérateur pour offrir une connexion illimitée dans le quota de téléchargement et avec un débit minimal garanti de 4 Méga bits par seconde (Mbs). Le maximum de la vitesse de connexion via cette box peut atteindre (tout dépendra de la couverture et de l’état du réseau) 10 Mbs. C’est ce qu’on appelle le Best Effort, tout comme l’ADSL. Depuis l’annonce de l’offre et la publication de notre article (voir ici), des contre-vérités ont été dites de la part de quelques internautes "sépécialistes" et des collègues journalistes à propos de ce nouveau service. Sans parler de ceux qui ont affirmé avec forte conviction que l’ADSL est dores et déjà mort. Nous allons essayer de répondre à ces contre-vérités et informations erronées en faisant des petits rappels des faits.

1/ Le ‘Fixe Jdid’ n’introduit pas pour la 1ère fois la facturation unique. Depuis que la Loi des Finances Complémentaire a été votée en 2015, les FAI ont harmonisé leur facture avec celle de TT grâce à la baisse de leur TVA. Et c’est Topnet qui a été le premier à s’accorder avec Tunisie Telecom pour lancer la facturation unique via l’offre Smart ADSL en mars 2016 (sans parler de l'offre Fibre Optique Rapido depuis 2012 chez Gnet, Topnet et Hexabyte). Cette unification a été poussée jusqu’au bout en lançant le SAV unique en août dernier où les clients n’ont plus à contacter Tunisie Telecom que ce soit sur le volet commercial ou technique (dépannage).

2/ Le débit minimal de 4 Mbs de la box fixe d’ooredoo n’est pas tributaire de la surcharge réseau, notamment le soir. La raison : C’est un nouveau réseau qui lui est dédié puisque ooredoo utilise une nouvelle fréquence : La 3500 Mhz (lire notre article pour savoir pourquoi). Certes, ça reste de la LTE (4G), mais les clients MOBILES (smartphones, routeurs, clés, etc) utilisant la 4G ooredoo, se partagent actuellement les ressources radio sur les fréquences 800 Mhz et 1800 Mhz (et prochainement la 2100 Mhz). Cependant, sur la 3500 Mhz, le nombre de connectés est connu d’avance puisque la box du Fixe Jdid ne peut être transportée et elle n’est active que sur l’antenne relais la plus proche.

3/ Il y a un minimum d’installation et un minimum d’attente en cas où on habite une zone limitrophe de la couverture. C’est connu, plus une fréquence est basse, plus elle diffuse large et plus elle arrive à pénétrer les murs. De ce fait, la 3500 Mhz -qui a une plus grande capacité de transmission- a comme défaut sa capacité de pénétration faible. En d’autres termes, si on habite juste à côté de l’antenne relais, on branche la box à l’électricité et ça fonctionne direct. Dans le cas échéant, il faut installer une antenne à l’extérieur (dans le balcon par exemple, de préférence en direction de l’antenne relais). Et cette opération peut-être faite par un agent ooredoo qui se déplacera chez le client pour le faire. 

4/ La connexion filaire reste la meilleure quand elle fonctionne bien. Rien ne peut substituer la ligne de cuivre ou la fibre optique (surtout en P2P c’est à dire que la ligne est individuelle du central jusqu’à l’abonné) puisqu’elle n’est pas partagée. Chaque ligne est individuelle et donc ses capacités sont dédiées à l’abonné. Quand on habite à côté du central téléphonique, l’ADSL peut atteindre facilement les 22 Mbs. Avec le VDSL2, cette paire de cuivre téléphonique peut atteindre les 100 Mbs. Or, avec la FTTC (lire notre article), on peut être éloigné du central téléphonique et atteindre ces débits proches de ceux de la fibre optique avec son téléphone classique. De ce fait, rappelons que ooredoo a déjà son offre Fibre optique dans plusieurs quartiers du Grand Tunis, avec présence à Sousse et Sfax. 

Remarquez qu’on a bien précisé pour le point n°4 que ceci est possible si la ligne fonctionne correctement et qu’elle est bien entretenue. Pour le cas du réseau mobile, le 'Fixe Jdid' de ooredoo est tributaire de l’antenne relais elle même. Si elle est en panne ou que tout le réseau est en panne (ce qui est rarement le cas vu l’enjeu économique à cause du nombre important d’abonnés mobiles touchés), là le 'Fixe Jdid' ne fonctionnera pas correctement. 

Cependant pour l’ADSL/VDSL2 il suffit un petit problème de branchement ou de mauvais contact/isolation pour que la qualité se dégrade instamment. De ce fait, les abonnés qui habitent dans une zone où la qualité du fixe cuivré laisse à désirer où que la zone est saturée, le ‘Fixe Jdid’ de ooredoo peut alors résoudre le problème.

Ceci étant dit, quand Tunisie Telecom n’arrive pas à régler ce problème rapidement, forcément que les abonnés ne vont pas attendre et vont aller courir chez ooredoo pour avoir le ‘Fixe Jdid’. Et c’est là le point focal de la campagne de ooredoo pour son nouveau produit. 

Ooredoo n’a pas positionné son ‘Fixe Jdid’ comme étant un produit révolutionnaire mais plutôt alternatif au premier choix qui est l’ADSL/VDSL de Tunisie Telecom et de ses FAI ainsi qu'à la Fibre Optique pour ceux qui n'y ont pas accès. Comment ? En présentant le parcours typique d’un nouvel abonné ou d’un actuel abonné en cas de panne pour avoir une connexion ADSL fonctionnelle et une navigation normale. 

Certes, il y a des efforts de la part des agents de Tunisie Telecom ainsi que de Topnet pour améliorer le SAV en cas de panne. Mais dire que ce service est impeccable, c’est refuser de se voir dans un miroir. Qu’on le veuille ou pas, les agents sur terrain de Tunisie Telecom ont une formation qui a instauré un seul réflexe : La qualité de la tonalité du fixe. Or, ce n’est pas seulement ça qui définira le bon fonctionnement de l’ADSL. Car on peut avoir une excellente tonalité (basse fréquence) mais une marge SNR trop faible (donc un parasitage sur les hautes fréquences) indétectables que sur les outils de mesures spécifiques. Or, ayant été témoin à quelques reprises de ce genre de panne, on était consterné du fait que les agents de Tunisie Telecom n’effectuaient aucune mesure de la marge SNR près du point de concentration (le boitier téléphonique sur le poteau) ou encore le sous-répartiteur (l’armoire dans le quartier). 

Les coûts du fixe de Tunisie Telecom sont peut-être amortis sur les années, mais avec l’ADSL (sachant que tout converge maintenant vers l’IP) ce fixe devient déficitaire (lire notre article). Et c’est ce qui a causé le retard du dégroupage. Or, comme on le voit, ooredoo n’a pas attendu éternellement que Tunisie Telecom règle ses problèmes sur le fixe pour faire sortir son Joker qu’est le fixe sur une nouvelle fréquence radio. 

La solution ? Tous les employés de la branche fixe de TT et notamment le syndicat, doivent maintenant, et plus que jamais, se focaliser sur la qualité du service au lieu de perdre du temps dans ces campagnes de dénigrement. Car le client peut par «patriotisme», soutenir à un certain point Tunisie Telecom. Mais si la qualité ne suit pas, ce même client n’hésitera pas deux fois à aller en courant à la concurrence. A bon entendeur.  

Welid Naffati

A lire également : 

Tunisie - ADSL : Réduction du prix avant la fin de l’année et facturation unique dès début 2016

Topnet lance le SAV sans renvoi vers Tunisie Telecom

Ooredoo lance son «ADSL» sans ligne fixe avec 4 Mbs de débit minimal garanti

Tunisie : Les abonnés ADSL peuvent maintenant avoir 100 Mbs sans changer d’installation

Cette «catastrophe» appelée le fixe de Tunisie Telecom (1/3)