THD

Tunisie Telecom et ooredoo lancent le RAN Sharing à SelianaAprès Zaghouan, Tunisie Telecom et Ooredoo ont inauguré 24 janvier 2017, le RAN Sharing dans la ville de Siliana. Une cérémonie a été organisée à cet effet au siège du complexe technique de l’opérateur historique à Siliana. Etaient présents lors de cette cérémonie : Nizar Bouguila, Président Directeur Général de Tunisie Telecom, Hatem Mestiri, Directeur Exécutif Technologie chez Ooredoo Tunisie, Ali Saïed, Gouverneur de Siliana ainsi que plusieurs responsables des deux opérateurs.

Le PDG de Tunisie Telecom Nizar Bouguila a déclaré à cette occasion que «suite à la réussite du  Ran Sharing dans le gouvernorat de Zaghouan, on réitère aujourd’hui l’expérience à Siliana. Tunisie Telecom contribue de la sorte à la concrétisation du plan stratégique Tunisie Digitale 2020 qui vise à offrir les services à haut débit à tous les Tunisiens dans toutes les régions du pays pour garantir l’inclusion sociale et renforcer la culture numérique, en outre de sa contribution au renforcement de l’économie verte et le développement durable».

En effet, «ce projet permettra de connecter à l’internet haut débit 192 écoles et collèges ainsi que les diverses organismes publics répartis sur tout le gouvernorat de Siliana et améliorera le signal de transmission Indoor pour les abonnés de Tunisie Telecom et de Ooredoo», a-t-il expliqué.

Le RAN sharing est un partage de réseau et d’accès 2G et 3G au Chef lieu du gouvernorat (30%) ainsi que quelques autres délégations du gouvernorat. C’est ce que nous a affirmé Hatem Mestiri. Mais quid de la 4G ? «Bien que la 4G soit déjà présente à Seliana, mais il y a un programme pour la généraliser à tout le gouvernorat grâce au RAN Sharing d’ici début 2018», a-t-il répondu.

Le RAN Sharing non seulement permet de réduire le rayonnement électrmagnétique et d’optimiser les ressources (notamment la consommation énergétique), il améliore également le couverture réseau tout en réduisant les coûts d’installation et d’exploitations pour les deux opérateurs. Mais pourquoi on ne voit pas le RAN Sharing dans les grandes agglomérations ? La raison est que dans ce type de villes, la rentabilité est confirmée pour les opérateurs. Cependant dans les autres zones moins denses où la rentabilité est limitée, le RAN Sharing devient une solution pour ces opérateurs afin de réduire leur dépenses.

La nouvelle répartition des sites Tunisie Telecom et ooredoo à Siliana est comme suit : 

-70 sites de TT (44 propres à TT et 27 sites intégrés en RAN Sharing avec ooredoo)

-60 sites d’ooredoo (33 propres à ooredoo et 27 sites intégrés en RAN Sharing avec TT)

Grâce à cela, Tunisie Telecom a pu démonter 10 sites en doublon (moins de frais, moins de rayonnement, plus de couverture). 

«Nous avons pu installer le RAN Sharing à Zaghouan en 1 année. Ce retour d’expérience nous a permis d’installer le RAN Sharing en 20 jours seulement», a affirmé Hatem Mestiri. «En 2017 nous comptons lancer le RAN Sharing au Kef, Beja et Jandouba». Mais pourquoi il n’y a pas Orange dans ce programme de RAN Sharing ? «Vous avez vu que techniquement ce n’était pas facile de faire du partage d’un réseau actif entre deux réseaux. Et les expériences de ce genre dans le monde ne sont pas très diffus. Alors que dire pour partager cette même ressources par 3 opérateurs», a-t-il répondu. «Donc ce n’est pas qu’on ne veut pas d’Orange, c’est juste que techniquement il faudra qu’on maitrise le partage actuel et qu’on commence après les tests sur le partage d’une même ressources entre 3 opérateurs. C’est possible qu’on commence à le faire avec Orange dans d’autres zones prochainement».

Cette inauguration du RAN Sharing à Seliana a été précédée par l’inaugurations par le PDG de Tunisie Telecom d’une nouvelle boutique TT à Bouarada (gouverorat de Seliana) et qui va desservir les délégations de Aroussa, Gaafour et Bouarada (environ 2500 citoyens ainsi que 3 zones industrielles). 

Walid Naffati

A lire également :

RAN Sharing à Zaghouan : + 50% dans les vitesses de connexion 3G chez Tunisie Telecom et ooredoo