THD

Tunisie : Des caméras ont été utilisées dans des attaques DDoS en 2016En collaboration avec plusieurs partenaires et experts tunisiens, le cabinet Deloitte Tunisie a présenté le 30 mars lors de la 4e édition de sa conférence annuelle les « tendances mondiales et régionales du secteur des Technologies, Médias et Télécommunications (TMT), ainsi que ses prédictions pour l’année 2017. 

Souhaitant apporter un éclairage sur les principales tendances qui impacteront le secteur des TIC dans les 12 à 18 prochains mois dans le monde et dans la région, Deloitte est revenu sur les attaques DDoS détectées en 2016, leurs origines et leurs impacts. 

Dans sa présentation, Olfa Jaafar de l’Agence Nationale de Sécurité Informatique (ANSI) a indiqué que la majorité des attaques DDoS atteignent leur point culminant pendant le mois de mai et a précisé que l’origine de 56 % des attaques enregistrées demeure inconnue. Elle a ajouté dans ce même sens, que 8.5 % des attaques proviennent des Pays-Bas. 

Concernant les attaques DDoS enregistrées en 2016, Olfa Jaafara a indiqué que ces attaques ont eu lieu via l’utilisation du logiciel malveillant Mirai et que l’une des plus importantes a atteint les 650 Gbps. Elle a également souligné que les principales sources d’attaque sont le Vietnam, le Brésil, les USA, la Chine et enfin la Colombie. Ces attaques ont été menées via plusieurs appareils et caméras dispersés dans le monde dont 5000 caméras de surveillance en Tunisie. 

Selon la même enquête, les caméras sont largement utilisées dans ce type d’attaque à cause de leurs spécificités techniques et leur fragilité sur le plan sécuritaire. Ces appareils sont délivrés avec un mot de passe usine que l’utilisateur ne change guère et donne par conséquent la possibilité aux logiciels malveillants de prendre le contrôle facilement. 

Rappelons qu’une attaque DDoS correspond à une multitude de requêtes envoyées simultanément, depuis différents points du Net et vise à rendre un serveur, un service ou une infrastructure indisponibles en surchargeant la bande passante du serveur jusqu’à épuisement.

Ces attaques deviennent de plus en plus sophistiquées qu’elles peuvent paralyser tout un pays en saturant la totalité de sa connectique nationale et international ce qui a un impact immediat sur son PIB.

 

Nadya Jennene

A lire également :

Tunisie : Les ventes des caméras de surveillance ont augmenté de 57% durant les 3 dernières années


Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir toute la nouveauté.