THD

Quelles sont les horaires à privilégier pour partager du contenu sur facebook ?L’émergence des réseaux sociaux a profondément transformé la consommation et la diffusion de l’information. Certains internautes considèrent d’ailleurs Facebook et Twitter comme sources d’informations. Devenus eux-mêmes des médias, les réseaux sociaux font certes de la concurrence aux médias traditionnels, mais parallèlement, ils leur créent des opportunités. Dans ce contexte, plusieurs problématiques se posent : la véracité de l’information et la pérennité des médias classiques. 

Invitée au podcast DigiCom, Wifek Gouja, Directrice Digitale chez Nessma a indiqué, à ce sujet, que la règle d’or pour les médias est impérativement la vérification de l’information à diffuser. «Qu’elle provienne des réseaux sociaux, d’institutions ou d’autres médias même de renommée, il est indispensable de vérifier la véracité de l’information soit en contactant la source elle-même, les représentants des institutions, les attachés de presse soit en envoyant des correspondants sur place», a indiqué Wifek Gouja en soulignant que la vérification demeure le seul moyen pour un média de gagner en crédibilité. «Nous sommes tous engagés dans une course à l’information, mais diffuser la bonne information, même tardivement, nous fait gagner en crédibilité». 

Concernant la présence des médias sur les réseaux sociaux, Wifek Gouja a affirmé que cette approche est une opportunité à condition d’adopter une démarche structurée quant au timing et à la façon de diffuser du contenu sur les réseaux sociaux. «Aujourd’hui, Facebook représente 99% du trafic généré par les réseaux sociaux qui, eux, représentent au global 80% du trafic total que reçoit un site. Un internaute passe impérativement par la page Facebook du média avant d’aller sur le site web. Mais il faut savoir que les réseaux sociaux sont différents et leurs utilisateurs aussi. Les personnes qui disposent d’un compte Facebook n’ont pas les mêmes besoins en information que ceux qui sont sur Twitter ou Instagram. Il est donc nécessaire de sélectionner au préalable le contenu qu’on souhaite diffuser, déterminer le timing, analyser et définir et la cible qu’on veut toucher», a-t-elle expliqué.

Wifek Gouja

Wifek Gouja

Elle a ajouté à ce propos que la veille demeure aussi primordiale. «Repartager une information qu’on avait diffusée le matin est recommandé à condition de ne pas abuser ou inonder l’internaute», a-t-elle avancé. Interrogée sur le timing parfait pour diffuser du contenu sur les réseaux sociaux, la Directrice Digitale de Nessma a précisé que «les personnes disposant d’un compte Twitter sont constamment connectées et à la recherche d’information et de news, contrairement à ceux qui sont sur Facebook. Ce réseau social a deux pics d’audience : le matin et puis entre 18h et 21h». 

Elle a également énoncé que les médias qui souhaitent diffuser du contenu sur Twitter doivent relier leurs sites à ce réseau social tout en prenant le soin de sélectionner les catégories dont le contenu sera partagé.  Revenant sur la meilleure façon de ramener du trafic pour un média, Wifek Gouja a souligné qu’en plus du partage et de la diffusion sur les réseaux sociaux, un média est tenu de travailler la matière qu’il souhaite véhiculer. «Je recommande vivement d’éviter les titres sensationnels. Seul un contenu complet, intéressant, attractif et avec une plus-value pour le lecteur peut attirer les lecteurs. Il faut noter aussi que la façon avec laquelle le média s’adresse à ses fans sur les réseaux sociaux importe beaucoup. Sur les pages Facebook des médias occidentaux par exemple, le community manager ne reprend jamais le titre, il poste plutôt un message susceptible de toucher sa cible ou une autre information pour ainsi drainer des cibles différentes», a conclu Wifek Gouja. 

Pour écouter l’interview au complet, rendez-vous sur ce lien.

Nadya Jennene

 


Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir toute la nouveauté.