THD

En direct de Californie : Farouk Touzi revient sur l’I/O Keynote de GoogleFarouk Touzi, qui est un ex étudiant de l’Institut Supérieur d'Informatique et de Mathématiques de Monastir (ISIMM) développeur Android et Chef de projet chez Anypli, est le manager de Google Developers Group de Monastir. Il a été invité à Mountain View, Californie (Etats Unis) pour assister à la fameuse keynote annuelle de Google appelée I/O dont l'édition 2017 vient de se terminer, une conférence destinée aux développeurs du monde entier où la firme dévoile sa stratégie et ses nouveaux produits.

C’était l’occasion pour nous de lui faire une mini-interview (surtout avec le décalage horaire), pour qu’il puisse nous donner son appréciation par rapport à ce qu’il a vu et appris lors de la Keynote. Par la même occasion, on lui a posé la question qui semble enflammer la communauté des développeurs mobiles en Tunisie : En adoptant Kotlin comme langage natif de développement, Android a-t-il officiellement lâché Java et C++ ? Interview.

THD : Tout d’abord, est que l’ère du Java est fini chez Android avec l’adoption du Kotlin en natif?

Farouk Touzi : Juste après la Keynote I/O et l'annonce de l’adoption de Google de Kotlin, j'ai entendu des gens dire que Java serait abandonné. J'ai parlé avec Stephanie Saad Cuthbertson, PM Android chez Google. Elle m’a confirmé que Google ne délaissera jamais Java et continuera toujours à le prendre en charge. En d’autres termes, le développement natif Android a maintenant trois principaux languages: Java, C ++ et maintenant Kotlin. Donc en gros vous n’êtes pas appelé à apprendre un nouveau langage de programmation pour développer de bonnes applications Android.

Farouk Touzi avec Stephanie Saad Cuthbertson

Farouk Touzi avec Stephanie Saad Cuthbertson

Pensez-vous que le I/O de google de cette année est une «révolution», une sorte de «turning-point» ?  

Pour cette année, on ne peut pas vraiment dire qu'il s'agit d'une «révolution» en soi. Certes, y avait pleins de nouveautés annoncées. C’est le résultat d'un travail continu et d'une vision globale et claire de Google qui n’arrête pas d’encourager la communauté des développeurs à encore innover, surtout dans l'intelligence artificielle.

C'est un domaine tout frais et innovant. D'ailleurs, c’est sans surprise que tous les présents ont eu comme cadeau un Google Home gratuit pour, justement, l'essayer et développer de nouvelles applications dessus. 

Après avoir assisté à l’I/O de Google, quel conseil pourriez-vous donner aux développeurs tunisiens ?

Il faut bien se dire qu'il y a pleins d'opportunités à saisir. Avoir un SDK open source dédié aux API de l'intelligence artificielle est un cadeau précieux de la part de Google. Je donne un petit exemple : Une app qui reconnait les images des chats. Comment ça se fait ? Tu fais passer beaucoup d'images et à chaque photo, y'a un traitement automatique qui se fait (couleur de peau, forme de visage, poils, etc.). Ainsi, l’automate -qu’est l’algorithme dans notre cas- apprend à fur et à mesure à définir et à reconnaître les chats. De ce fait et en tant que développeur, tu n’as pas à re-inventer la roue. L’API est déjà présente et elle est à la disposition des développeurs pour les aider à aller de l’avant dans leur innovation sans perdre de temps.

Propos recueillis Welid Naffati

 


Inscrivez vous à notre newsletter pour recevoir toute la nouveauté.