L'actuTHD

African Economic Forum 2018 – Anouar Maarouf : “L’Afrique, the place to be en 2018”

L’Afrique, the place to be en 2018. C’est ce que le ministre  des Technologies et de l’Économie numérique, Anouar Maarouf a souligné dans son allocution prononcée mardi à l’occasion de l’ouverture de l’Economic Forum 2018.

Affirmant que les experts et rapports internationaux confirment aujourd’hui l’éveil de l’Afrique, Anouar Maarouf a indiqué que “l’heure est propice à la création de canaux de partenariats entre les différents pays du continent africain”.

“Aujourd’hui, nous sommes prêts à faire face aux grands défis. Nous vivons dans un monde qui change et qui se transforme et les opportunités que présente l’Afrique ne manquent pas”, a avancé le ministre des TICs avant d’appeler les différents acteurs à déployer tous les efforts nécessaires éviter d’être dépassé par les évènements et rattraper le train de l’évolution.

“Notre volonté est de donner une nouvelle image de l’Afrique. Une Afrique capable d’utiliser ses richesses et donner de l’élan à ses compétences créatives et novatrices. Une Afrique unie et solidaire dans le développement et l’évolution”, a-t-il noté.

“L’Afrique a beaucoup souffert de la colonisation, des guerres civiles, de la pauvreté et du manque des infrastructures, mais il est temps d’aller de l’avant”, a déclaré le ministre des TICs rappelant que “l’Afrique affiche un taux de croissance des plus hauts et dispose de ressources que certains pays rêvent d’avoir”.

“Nous avons de grandes compétences surtout dans les domaines de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de l’industrie pharmaceutique et des technologies du numérique. L’Afrique compte aujourd’hui plus de 5000 startups créatives qui exportent leurs savoir-faire au quatre coins du monde, et plus de 100 millions d’utilisateurs du mobile payment. Et pourtant, il reste beaucoup à faire en terme d’infrastructures, de transport, d’énergie et de communication”, a expliqué Anouar Maarouf.

Déplorant l’écart entre les besoins de l’Afrique et l’effort déployé pour répondre à ces besoins, le ministre des TICs a souligné que cette insuffisance des efforts laissent placent aux opportunités. “Il y a de grands projets et opportunités d’investissement qui attendent les entreprises africaines et les acteurs des différents secteurs d’activités”, a-t-il précisé tout en soulignant que la “Tunisie, avec son expertise dans la construction de infrastructure est un partenaire capable d’accompagner l’effort déployé pour concrétiser l’éveil de l’Afrique”.

Concernant les outils susceptibles de réaliser le rêve africain, le ministre des TICs a appuyé “la nécessité de créer des blocs économiques et des entités de financements communes, modernes et capables de répondre aux besoins des projets africains”. “Nous avons également besoin d’élargir les perspectives des coopérations bilatérales entre les pays africains et le champ des opportunités d’investissements en particulier dans l’Économie numérique, élaborer de nouveaux formats de coopération avec les pays amis et créer un environnement adéquat pour pouvoir récupérer nos compétences qui sont à l’étranger”, a-t-il conclu.

Nadya Jennene

 

 

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Nous Contacter :


Tunisie Haut Debit SARL
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Contact: contact[at]thd.tn

Newsletter :

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top