L'actuTHD

Anonymous Tunisie-Mails de Jbali: Un responsable d’Ennahdha appelle à «tuer civilement» ses dissidents

Anonymous revient à la charge. Et cette fois-ci, c’est le parti islamiste au pouvoir Ennahdha qui est visé. Après avoir piraté quelques pages facebook de Hezb Ettahrir (parti politique du courant salafiste, non encore autorisé mais proche d’Ennahdha) à cause de l’affaire de la profanation du drapeau, voilà que les mails de Hammadi Jbali, ex-secrétaire général d’Ennahdha et actuel premier ministre du gouvernement, sont dévoilés au public. Derrière cette attaque : un groupe qui s’autoproclame de la nébuleuse Anonymous : Anonymous Tunisia.

Cette attaque fait suite à une manifestation pacifique de quelques chômeurs qui a été durement réprimée par la police, le samedi 7 avril au centre ville de Tunis. En fin d’après midi de cette même journée, Anonymous Tunisie a publié une vidéo où ils montrent la facilité d’accès au compte mail de Hammadi Jbali (nahdha.sg@gmail.com). On y voit, entre autre, que l’utilisateur a fait un simple copier/coller de l’adresse mail dans la zone mot de passe. De quoi faire réagir le groupe Anonymous Tunisie sur son blog où il tacle le manque de sérieux de Hammadi Jbali à préserver ses données sensibles : «L’accès n’a pu être possible que grâce à un défaut de sécurisation exploité par le pirate (…). De quoi se poser des questions sur l’étendue des connaissances des hommes de l’Etat tunisien sur les moyens modernes de communication et de protection des informations confidentielles», lit-on sur le blog d’Anonymous Tunisie.

La vidéo a rendu sceptiques quelques personnes, notamment les plus geek d’entre eux. Et pour cause, sur l’un des e-mails, Hammadi Jbali communique l’adresse de Souad Aberrahim, la seule députée non voilée d’Ennahdha, sous la forme de pharmagros@top.net. Dans un autre mail, M. Jbali communique avec le secrétariat de l’ambassade de Turquie sur l’adresse secretariat.ambassade.turquie@hotmail.fr.

S’est-il trompé en donnant l’adresse mail de Mme. Abderrahim et au lieu d’écrire pharmagros@topnet.tn, il a communiqué celle avec @top.net ? Et par ailleurs, pourquoi Ennahdha communique-t-elle avec l’ambassade de Turquie sur une adresse hotmail.fr ?

Serait-ce un coup de manipulation de la part du groupe Takriz et qui viserait à déstabiliser le gouvernement ? Peut-être. Mais cette hypothèse a perdu de sa logique le lendemain matin, quand les Anonymous tunisiens ont extrait et publié tous les emails et fichiers joints (plus de 2700 correspondances) de M. Jbali et les ont publiés sur leur blog.

A première vue, rien de compromettant et aucune vraie révélation. Des revues de presse, des CVs, des mails de coordination des actions du parti sur le terrain. Mais les détracteurs d’Ennahdha s’en sont donné à cœur joie et ont fouillé dans les moindres détails. Au fil de la journée du dimanche 8 avril, plusieurs correspondances ont été pointées du doigt par les internautes et les pages facebook. Des mails qu’on pourrait qualifier de gênants.

Le premier est un courriel envoyé par un certain Taieb B. (tayebb@hotmail.com) le 19 octobre 2011, soit quelques jours avant les élections, et dont la liste des destinataires est cachée. Son contenu ? Un fichier joint en PDF dont le titre «les scandales d’Ettakattol». Un document qui liste les arguments pour ne pas voter le parti de Mostapaha Ben Jaafer. On y lit, entre autre, que c’est un parti qui ne respecte pas les valeurs arabo musulmanes de la société tunisienne (pour ne pas dire mécréant) et dont le financement est douteux.

Pourtant, sur un autre mail datant du 29 septembre 2011, l’élu d’Ennahdha à la constituante pour la partie Monde Arabe, également Vice président de la commission de l’énergie et des secteurs de production, Kamal Ben Amara, a envoyé un mail dans lequel on lit ses coordonnées bancaires chez Qatar International Islamic bank (son numéro de compte et son swift code) pour que Ennahdha puisse lui faire un virement en devises. Sans doute pour les besoins de sa campagne électorale.

Ennahdha demande l’interdiction du qualificatif ‘Provisoire’

D’après les mails publiés par Anonymous Tunisie, Taieb B. semble être un membre très actif d’Ennahdha. Il demandera par ailleurs à son bureau politique, le 6 janvier 2012 (soit 2 jours avant les nominations à la tête des chaines de télé nationales), qu’Ennahdha oblige la Wataneya 1 à ne plus utiliser le terme provisoire pour qualifier le Premier ministre Jbali. Il propose même que cette interdiction se fasse par le biais de l’assemblée constituante et via une plainte devant les tribunaux. Le 25 janvier, un avocat «indépendant» décide de passer à l’acte et dépose un recours devant la justice pour interdire l’utilisation du qualificatif ‘’provisoire’’ dans les médias tunisiens.

Notre fameux Taieb B. s’insurgera également contre les propos de Samir Dilou, ministre des droits de l’homme et porte parole du gouvernement, sur Mosaique FM. Il lui reproche de ne pas avoir su défendre son équipe concernant les nominations du premier ministère à la tête des médias publics. On notera par ailleurs, que M. Taieb B. envoie toujours ses mails à Hammadi Jbali, Lotfi Zitoun (Ministre conseiller de Jbali), Ridha Saidi (Ministre auprès du premier ministre chargé des dossiers économiques et membre du bureau politique d’Ennahdha), Rafik Abdessalem (Ministre des affaires étrangères), Rached Ghannouchi (le père spirituel du parti) et Ali Laarayedh (ministre de l’intérieur). Dire que M. Taieb B. est un membre proche et influent sur le gouvernement, est un euphémisme.

Mais cette proximité on la sent également avec un certain Lotfi Makhlouf. Membre très actif d’Ennahdha en France. D’après les mails dévoilés par Anonymous, M. Makhlouf semble se spécialiser dans le domaine économique. Il demandera même, et avec insistance (en caractères gras et en rouge), à ce qu’aucune autonomie ne soit accordée à la Banque centrale de Tunisie (BCT). Il écrira par ailleurs le 4 décembre 2012 : «LA BANQUE CENTRALE DE TUNISIE DEMANDE EXPLICITEMENT A ÊTRE INDÊPENDANTE !! C’EST LE MÊME SCENARIO QU’EN AFRIQUE DU SUD !!!!! IL NE FAUT PAS LAISSER FAIRE ! BOUGEZ VOUS IMMÊDIATEMENT !».

Un peu avant, c’est à dire le 4 novembre, M. Makhlouf écrit, en citant son ami expert en économie Mohamed Balghouthi : «Le plus préoccupant dans cette histoire serait la reconduction de Jalloul Ayed, Elyes Jouini ainsi que les autres ministres filous, complètement à la botte du FMI et de la Banque Mondiale. Sans compter Nabli de la BCT. Aucune réforme concernant “l’indépendance” de la Banque Centrale ne doit être faite, il y va de notre avenir à toutes et à tous. Enfin, ci-joint le “projet” économique concocté par Elyes Jouini, Jalloul Ayed et ses sbires comme feuille de route pour notre économie (…). Il y a 150 pages à lire mais ca ne vaut pas le coup : en substance, c’est une accélération du programme de Ben Ali de privatisation et donc de perte de notre souveraineté, saupoudré de quelques mesures sociales…».

On rappellera en passant qu’en janvier, des sit-in ont été organisés par des salariés de la BCT appelant le gouverneur de la banque centrale, M. Nabli, à démissionner.

Dans l’un des emails, Lotfi Makhlouf s’insurge également contre l’IRIE de France pour avoir publié des affiches incitant les Tunisiennes à aller voter.

Louer les ceintures explosives et appeler à “tuer civilement” les dissidents

Mais le Nec plus ultra revient à un certain Larbi Guesmi. Dans un mail envoyé le 11 janvier, il proposera, dans un excès de zèle, qu’on «tue civilement» les dissidents du gouvernement. Il proposera également qu’Ennahdha organise des manifestations de soutien aux ministres nahdhaouis et de mener des campagnes de dénigrement envers leurs dissidents en les taxant de mécréants et de «Ahzeb França» (les partis de la France).

Et pourtant, M. Guesmi a vécu longtemps comme réfugié politique en Suisse où il a suscité la polémique en louant les ceintures explosives et en multipliant les appels à la guerre sainte. Aujourd’hui, Larbi Guesmi occupe un poste de responsabilité au département politique et communication d’Ennahdha.

Les relations privilégiées de M. Guesmi avec le bureau politique de son parti lui ont également permis de pistonner un membre du mouvement à Nabeul pour qu’il soit embauché dans l’un des ministères tenus par les hommes forts du parti. Comme l’atteste ce mail qu’il a adressé à Hammadi Jbali.

Cet échantillon des courriels révélés par Anonymous Tunisie ne fait que confirmer les soupçons sur les stratagèmes d’Ennahdha. Ceux de la division, où les Tunisiens sont classés en deux groupes : croyants (les bons) ou mécréants (les anti-Ennahdha). Un plan qui leur permet de faire passer en douce des nominations basées sur le copinage et leur degré de loyauté au parti islamique. Des méthodes qui rappellent beaucoup les pratiques du RCD.

Welid Naffati

Laissez votre commentaire sur le forum

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

Newsletter

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top