L'actuTHD

En direct de Barcelone : Pour Ericsson, un lampadaire connecté peut aussi sauver des vies en danger

En direct de Barcelone : Pour Ericsson, un lampadaire connecté peut aussi sauver des vies en danger

Si on utilise la connexion juste pour regarder les vidéos youtube ou consulter facebook, ça ne sera plus la peine de continuer à investir dans les technologies du futur pour assurer la pérennité du réseau Internet. C’est en gros ce que nous pouvons tirer comme conclusion de la Keynote d’ouverture de Hans Vestberg, PDG d’Ericsson, lors de la première journée du Mobile World Congress 2014 (MWC) à Barcelone, Espagne.

En direct de Barcelone : Pour Ericsson, un lampadaire connecté peut aussi sauver des vies en dangerSi on utilise la connexion juste pour regarder les vidéos youtube ou consulter facebook, ça ne sera plus la peine de continuer à investir dans les technologies du futur pour assurer la pérennité du réseau Internet. C’est en gros ce que nous pouvons tirer comme conclusion de la Keynote d’ouverture de Hans Vestberg, PDG d’Ericsson, lors de la première journée du Mobile World Congress 2014 (MWC) à Barcelone, Espagne.

Reprenant l’esprit de la ville intelligente de l’année dernière, l’énorme stand d’Ericsson au MWC2014 a mis en avant, mais dans des dimensions miniaturisées, l’utilisation future des TIC dans les tâches de tous les jours. Si dans certains pays on continue à parler de la 3G, chez Ericsson, on parle déjà de la 5G. Non pas comme une techno pour relier un client à Internet avec des débits supersoniques, mais plutôt comme un concept où le très haut débit facilite le travail et augmente la productivité tout en mobilité.

Le stand d'Ericsson au Mobile World Congress 2014 organisé sous forme d'un ville en miniature

Le stand d’Ericsson au Mobile World Congress 2014 organisé sous forme d’un ville en miniature

D’ailleurs la tendance de cette année au MWC, c’est le M2M (Machine to Machine). Cette technique qui permet de contrôler un engin à distance, ou mieux encore : quand cette dernière s’autocontrôle toute seule. C’est le cas de l’éclairage public dit intelligent. Philips et Ericsson ont, en effet, crée des réverbères LED avec des antennes radio pour le mobile intégrés. Le bénéfice est quadruple. Connues pour leur faible consommation énergétique, les lampes LED ont une puissance d’éclairage meilleure que les lampes à vapeur de sodium sous haute pression (à lueur orange utilisées actuellement dans les rues). L’économie en électricité peut ainsi atteindre les 70% avec un minimum de 50%. Et vu que ces réverbères intègrent des antennes relais, et donc possibilité d’y embarquer des systèmes intelligents, il est possible d’adapter leur fonctionnement selon la luminosité ambiante et les demandes des habitants à proximité (éviter la pollution lumineuse). Ceci peut faire grimper l’économie d’énergie à 80%. 

Mais est-ce que ces minis antennes vont uniquement servir au contrôle des LED (donc le M2M) ? Non ! C’est en fait des points de relais supplémentaires aux antennes radio pour le mobile classique qu’on trouve sur les toits. En effet, dans les zones très denses, notamment sur les routes, il est difficile pour un opérateur d’accéder aux toits pour installer sa tour. Surtout si la demande est temporaire.

Faut-il rappeler qu’en Tunisie, par exemple, les zones côtières deviennent très peuplées en été poussant à chaque fois les opérateurs à redimensionner leur réseau selon le mouvement de masse de la population? Alors que dire lors des manifestations et des événements ? Avec ces réverbères «intelligents», la mairie peut, elle même, louer la capacité radio sur ces lampadaires pour améliorer la couverture et décongestionner le réseau. Soit une entrée d’argent supplémentaire pour le contribuable.

Or, ces nouvelles capacités ne sont pas seulement utiles pour consulter son mail ou son flux twitter. Elles peuvent également servir pour les applications M2M. Exemple de la voiture connectée qui peut envoyer, en temps réel, au concessionnaire auto l’état de la voiture. Ce dernier va pouvoir alerter le conducteur d’un problème technique imminent l’invitant à rejoindre le centre de contrôle pour un entretien d’urgence. Soit autant de vies sauvées et de dépannages coûteux évités.

Le réverbère LED avec antenne radio pour le mobile intégré

Le réverbère LED intégrant des antennes radio pour le mobile 

Comme ça peut servir en cas d’accident pour les soins urgents, le temps qu’une ambulance arrive. Comment ? Grâce aux applications sur Smartphones (mesure de la tension, du rythme cardiaque, etc.) et l’assistance téléphonique du médecin urgentiste.

Elles sont efficaces surtout avec l’explosion de la demande sur la vidéo. Ericsson prévoit une augmentation annuelle du trafic vidéo sur le Net de l’ordre de 55% jusqu’à 2019. C’est dire le stress sur les réseaux que cela va créer. En gros, c’est la panique chez les opérateurs qui doivent calculer et recalculer leurs investissements pour assurer une qualité de service derrière.  

Et comme si ce n’était pas assez avec youtube et les services de Live TV, voilà qu’un nouveau stress se pointe à l’horizon : la télévision 4K. Cette dernière propose une image en ultra haute définition (3840 x 2160 pixels). Si Panasonic et Sony ont donné le «La» en adoptant cette technologie sur certains téléviseurs/vidéoprojecteurs, pour les opérateurs de diffusion, quant à eux, c’est un vrai casse-tête chinois qui vient de commencer. Après tout, comment diffuser une telle définition dans des tuyaux trop petits ? Tout le monde n’a pas accès à la fibre optique et on ne pourra pas s’amuser à fibrer tout le pays en ces temps de crise. Surtout dans les pays en voie de développement. 

Dans son stand au MWC2014, Ericsson a fait une démonstration des vrais challenges qui attendent la Télé. Surtout avec cet Ultra HD. La solution dans l’immédiat ? Y’en a pas. Mais dans le futur, oui. Leur centre R&D est en train de développer des codecs pour ce nouveau type de format. En attendant, des solutions intelligentes de gestion du flux vidéos HD ont été présentées pour les opérateurs de diffusion. Le Broadcast s’adapte selon le nombre de connectés. Une sorte de diffusion en Best Effort.

Test de la télévision Ultra HD sur le stand d'Ericsson, en face de cet écran, deux écrans montrant la différence (1er en SD, 2ème en HD)

Test de la télévision Ultra HD sur le stand d’Ericsson, en face de cet écran, deux écrans montrant la différence (1er en SD, 2ème en HD)

Mais le vrai challenge avec la très haute résolution, n’est pas réellement avec la télé. C’est encore avec le M2M. Exemple : pourquoi partir à l’étranger pour subir une opération chirurgicale délicate si le chirurgien peut la faire à distance grâce à des bras électriques ? On fera gagner du temps et de l’argent au patient, surtout en situation critique. D’autant plus que le voyage peut aggraver son cas. Or, pour pouvoir manipuler une machine dans des conditions réalistes, il faut que l’image des caméras envoyées depuis le terrain (les bras électriques, excavateurs dans les chantiers à haut risque, etc.) simulent le regard humain (effet 3D, estimation de la profondeur, etc.). Chose qui demande des performances vidéo extraordinaires pour une diffusion en temps réel (temps de latence qui tend vers le zéro).

Faouzi Moussa, animateur d'Hebdo Cyber sur RTCI

Faouzi Moussa, animateur d’Hebdo Cyber sur RTCI, en train de tester un excavateur à distance 

C’est de là qu’Ericsson a réussi à prouver que la 4G (LTE) pourrait montrer des limites. Mais ils promettent une solution qui fera évoluer la LTE (ou toute autre techno) à l’aube de 2020. En attendant, on ne peut encore parler de 5ème génération dans les télécommunications tant que le marché du contenu et des applications ne suit pas. Après tout, il faut créer le besoin chez le client pour faire évoluer les réseaux vers des technos plus performantes, plus économes avec de nouveaux écosystèmes. Et pour cause : les opérateurs ne doivent pas rester de simples tuyaux de passage du trafic. 

Bien qu’il soit loin d’être un opérateur réseau, facebook l’a d’ores-et-déjà compris. A l’occasion du MWC, le réseau de Mark Zuckerberg a annoncé un partenariat avec la firme suédoise pour simuler des environnements de travail pour les développeurs d’applications.

Les développeurs d’applis sur facebook en savent certainement quelque chose. Le comportement de leur connexion n’est pas toujours le même partout. Développer une appli qui ne s’adapte pas au besoin du client quel que soit le type de la connexion, c’est exclure des millions de gens et aggraver la fracture numérique. Chose qui est en complète contradiction avec le modèle Internet. Après tout, c’est avec le Net qu’on peut booster le développement économique, surtout dans les zones rurales. Avec ce partenariat, Ericsson va donc offrir à facebook un moyen de tester son application dans des comportements réseau existants. 

La tendance de ce MWC est la création de la valeur ajoutée. Comment ? En répondant aux problèmes de tous les jours par des solutions TIC sur mobile accessibles à tout le monde et faciles à utiliser. A défaut de ne pouvoir créer la technologie, la Tunisie a intérêt de prendre le train en marche grâce à la création de cette valeur ajoutée.

Welid Naffati

A lire également : 

En direct de Barcelone : Le Pavillon tunisien au MWC2014 inauguré par le ministre des TIC

4G, disconnecting people ?

Tunisie : Chers opérateurs, ne soyez plus de simples tuyaux. Créez de la valeur ajoutée !

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

Newsletter

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top