L'actuTHD

Fibre optique internationale: L’opérateur russe Vimpelcom lorgne sur la Tunisie et le Maroc

Fibre optique internationale: L’opérateur russe Vimpelcom lorgne sur la Tunisie et le Maroc

Après avoir raté l’occasion d’entrer dans le capital de Tunisiana lors de la cession des parts d’Orascom Telecom Holding (OTH), l’opérateur russe Vimplecom semble encore avoir du mal à accepter le fait que le gouvernement tunisien l’ait mis à la porte avant même son entrée en Tunisie.

Fibre optique internationale: L’opérateur russe Vimpelcom lorgne sur la Tunisie et le MarocAprès avoir raté l’occasion d’entrer dans le capital de Tunisiana lors de la cession des parts d’Orascom Telecom Holding (OTH), l’opérateur russe Vimplecom semble encore avoir du mal à accepter le fait que le gouvernement tunisien l’ait mis à la porte avant même son entrée en Tunisie.

Et les signes ne trompent pas. La semaine dernière, Global Telecom Holding (GTH) a finalisé le rachat de la totalité des actions de la société MedCable qui était jusque là la propriété d’Orascom Telecom Media and Technology Holding S.A.E. (OTMT).

MedCable gère un système de câbles sous-marins dont notamment la fibre optique homonyme qui relie Annaba à Marseille. Mais comme son nom l’indique, OTMT est l’une des sociétés de l’homme d’affaire égyptien Naguib Swiris. Ce dernier possédait jusqu’en 2010 la moitié du capital de l’opérateur Tunisiana -anciennement appelée Orascom Télécom Tunisie (OTT)- avec son partenaire Wataneya Telecom (opérateur historique du Koweït racheté à hauteur de 92% en octobre 2012 par Qtel).

En octobre 2010, Orascom Telecom Holding (OTH) a créé la surprise générale en annonçant l’entrée de l’opérateur russe Vimpelcom dans son capital comme actionnaire majoritaire. Par conséquent, il prend contrôle des filiales d’OTH en Afrique du Nord, à l’instar de Djezzy en Algérie et Tunisiana en Tunisie.

Le schéma des fibres optiques qui relient la rive sud de la Méditerranée au reste du monde

Le schéma des fibres optiques qui relient la rive sud de la Méditerranée au reste du monde

A l’époque, les gouvernements tunisien et algérien voyaient d’un très mauvais œil l’arrivée des Russes dans leur pays. C’est ainsi que le gouvernement à l’époque a donné, et en un temps record, son feu vert à Qtel pour racheter les parts de Naguib Swiris avec une condition : 25% du capital revient à Zitouna Telecom, une entreprise qui a vu le jour grâce au consortium Sakher EL Materi / Hammadi Meddeb. 

C’est ainsi qu’en décembre 2010, l’actionnariat de Tunisiana est devenu officiellement 75% à Qtel et 25% à Zitouna Telecom. Cette dernière part qui a été confisquée par l’Etat tunisien après la fuite de Ben Ali, a été divisée en deux : 15% revendus à Qtel en décembre 2012 et 10% seront introduits en bourse.

Mais du côté algérien, Vimpelcom est entré en confrontation directe avec le régime en place. L’exacerbation de ce dernier est arrivé à un tel point qu’il a menacé les Russes de faire valoir son droit de préemption et la justice algérienne les a condamnés à verser une amende de 1,3 milliard de dinars algériens pour violation de la réglementation des changes.

Malgré cela, Vimpelcom a réitéré son souhait de rester actionnaire dans Djezzy et a suggéré qu’une solution à l’amiable pourrait être trouvée avec l’Etat algérien en leur cédant 51% du capital. Entre temps, Orascom Telecom Holding a changé de nom pour devenir Global Telecom Holding (GTH). Un changement motivé par le souci de Vimpelcom de refléter son caractère international.

D’après des sources bien informées chez l’opérateur algérien Djezzy, les Russes ne comptent pas s’arrêter au rachat de MedCable. Ils sont, en effet, «bien décidés à se relier avec la Tunisie et la Maroc avec de nouveaux câbles sous-marins».

En janvier 2013, la Tunisie a aboli le monopole de Tunisie Telecom dans les connexions internationales. Tous les opérateurs nationaux, FAI inclus, peuvent désormais faire passer leur propre fibre optique internationale. Via MedCable, les Russes chercheront-ils dans les prochains jours à s’approcher de l’un de nos fournisseurs d’accès pour arriver à leurs fins ?

Les télécommunications sont devenues le secteur le plus rentable et ce, même dans les pays en crise. Mais avec les grands capitaux, la politique et l’argent se mélangent très souvent. Si Qatar Telecom cherche à se développer partout dans le monde arabe en y rachetant les opérateurs télécom leaders, les Russes, par contre, cherchent à faire mieux en mettant la main sur les grandes autoroutes internationales qui lient les pays du bassin méditerranéen, et donc de l’Afrique, au reste du monde.

Et pour cause : les télécommunications ne comprennent pas uniquement les opérateurs téléphoniques. Mais également, et tel que compris par les Russes, les liaisons internationales dont dépendent, justement, ces opérateurs. 

En lorgnant sur la Tunisie et le Maroc, les Russes de Vimpelcom cherchent-ils leur revanche ou appliquent-ils une stratégie politico-économique ? Seul le temps nous le prouvera.

Welid Naffati

A lire également :

AQMI : Maroc Telecom aurait collaboré avec les renseignements français

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

Newsletter

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top