L'actuTHD

Freedom House classe la Tunisie 1ère sur la zone MENA et salue les efforts de l’INT

Le rapport 2015 du Freedom House classe la Tunisie 1ère sur la zone MENA et salue les efforts de l’INT

Le rapport annuel de Freedom House sur les Libertés sur Internet vient de paraître en ligne. Et pour l’année 2014, la Tunisie a gagné un point puisqu’elle passe de 39/100 (2014) à 38/100. Ce total des points correspond à des critères et indicateurs allant du blocage d’applications, à la censure de contenu numérique de partis politiques en passant par l’emprisonnement d’activistes et d’Internautes.

Le rapport 2015 du Freedom House classe la Tunisie 1ère sur la zone MENA et salue les efforts de l’INTLe rapport annuel de Freedom House sur les Libertés sur Internet vient de paraître en ligne. Et pour l’année 2014, la Tunisie a gagné un point puisqu’elle passe de 39/100 (2014) à 38/100. Ce total des points correspond à des critères et indicateurs allant du blocage d’applications, à la censure de contenu numérique de partis politiques en passant par l’emprisonnement d’activistes et d’Internautes. 

Or, malheureusement, et d’après le rapport, c’est sur ce dernier point que la Tunisie donne une image très négative. Au sujet de la violation des droits des Internautes tunisiens, le gouvernement obtient un très médiocre 20/40. Petit bémol, même avec ces indicateurs, la Tunisie continue à garder sa première position sur toute la zone de l’Afrique du Nord et le Moyen Orient. Dans le monde, nous arrivons à la 26ème position. Et sur le continent africain, nous arrivons à la 5ème position, devancé respectivement par l’Afrique du Sud, le Kenya, le Nigeria et l’Uganda.

D’après le comité scientifique et technique de la rédaction du rapport, si la Tunisie a vu son score s’améliorer d’un point cette année, c’est essentiellement grâce au câble Didon : le premier câble sous-marin de fibre optique financé entièrement par le secteur privé (Orange Tunisie et Ooredoo Tunisie) puisque jusque là, les liaisons internationales étaient entre les mains de Tunisie Telecom (société étatique). C’est donc ce point qui a valu à la Tunisie cette petite amélioration dans le classement. 

Toujours dans ce rapport, le Freedom House a salué les efforts déployés par l’Instance Nationale des Télécommunications pour veiller sur une concurrence saine et loyale entre les fournisseurs d’accès d’internet et les opérateurs. Ce qui lui a valu cet hommage ? La suppression d’autorisation préalables pour l’octroie des licences en la substituant par un cahier de charges (lire notre article). L’INT a été également honorée dans ce rapport suite à son intervention pour faire un rappel à l’ordre aux 3 opérateurs quand ils ont évoqué leurs intentions de bloquer la VoIP pour les petits forfaits Data 3G (lire notre article). 

Par contre, on observe une stagnation totale autour des axes de ‘blocages des contenus’ et les violations des droits des Internautes. A ce niveau, l’absence d’un cadre règlementaire fédérateur sur la cybersécurité et la cybercriminalité sera, donc, un handicap majeur pour la Tunisie. En plus clair : l’absence d’un nouveau cadre légal qui renforce les libertés fondamentales sur le Net, la vie privée et la neutralité du net, la Tunisie n’a pas de chance d’améliorer son score pour l’année prochaine. 

De plus, le rapport explique que l’article 7 du code de la presse ne considère un journaliste comme professionnel que s’il a une licence universitaire et qu’il travaille dans une institution d’information où la publication y est quotidienne ou périodique, dans un media audiovisuel ou dans un média électronique, «à condition que ça soit la seule source de revenu». D’après le Freedom House, cette ignorance totale du statut de bloggeurs d’opinion ou de journalistes citoyens met en péril le statut de la liberté sur Internet en Tunisie. Rappelons que le rapport annuel du Freedom House se base sur trois axes fondamentaux pour l’évaluation des Libertés sur Internet. D’abord les obstacles à l’accès, les limitations sur les contenus et finalement les violations des droits des utilisateurs.

Marwen Dhemaied

A lire également :

Début d’exploitation du câble sous-marin «Didon» à partir de fin mai prochain

Tunisie : Y’aura-t-il vraiment un blocage de Skype et Viber sur la 3G en octobre prochain ?

Le ministère des TIC publie un décret qui peut donner le droit aux entreprises de devenir des FAI/FSI

Tunisie : Protection des données privées sans une loi pour combattre les crimes sur Internet ?

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

Newsletter

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top