L'actuTHD

Freedom Online Conférence : «La réussite de la Tunisie aura un impact très profond sur le monde arabe»

Freedom Online Conférence : «La réussite de la Tunisie aura un impact très profond sur le monde arabe»

La 3ème conférence du Freedom Online -rencontre annuelle des gouvernements membres de la coalition qui combat la censure et milite pour les libertés sur Internet- a ouvert ses portes lundi 17 juin à Tunis. Le coup d’envoi a été donné par le ministre tunisien des Technologies de l’information et de la communication Mongi Marzoug et en la présence de chancelleries étrangères, dont la Géorgie, la Lituanie ou encore l’Allemagne.

Freedom Online Conférence : «La réussite de la Tunisie aura un impact très profond sur le monde arabe»La 3ème conférence du Freedom Online -rencontre annuelle des gouvernements membres de la coalition qui combat la censure et milite pour les libertés sur Internet- a ouvert ses portes lundi 17 juin à Tunis. Le coup d’envoi a été donné par le ministre tunisien des Technologies de l’information et de la communication Mongi Marzoug et en la présence de chancelleries étrangères, dont la Géorgie, la Lituanie ou encore l’Allemagne. 

Le maitre de cérémonie, Moez Chakchouk, a tenu à saluer les invités et à insister sur la haute valeur symbolique de cette conférence dans un pays qui était longtemps dans le top 10 des pays ennemis des libertés, surtout sur Internet. Et les symboles n’ont pas manqué à la veille de cette conférence avec l’ouverture de l’ancien local où Ben Ali hébergeait son matériel de censure à la société civile et de le renommer 404 Lab.

Avant de passer la parole au ministre tunisien des TIC pour donner le coup d’envoi officiel à la conférence, le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Frans Timmermans et également président de la coalition, a salué à son tour le gouvernement tunisien pour avoir accueilli cette 3ème édition du Freedom Online Conference. Il a exprimé aux médias et aux invités son enchantement d’être en Tunisie pour assister à un tel évènement. D’autant plus qu’Internet est devenu un moyen incontournable de communication de nos jours, au point d’affecter même notre langage quotidien. «On utilise aujourd’hui plusieurs abréviations qu’on écrit sur le tchat. D’ailleurs ma fille m’a dit l’autre jour : Je t’ai vu papa à la télé ‘MDR’ !», a-t-il déclaré en rigolant. 

Mais le Web ne se limite pas qu’à ça. Internet dispose, en effet, de plusieurs atouts comme les bibliothèques gratuites mises en ligne ou même les cours des meilleurs professeurs qu’on peut suivre gratuitement. Il a insisté sur l’importance de la sécurité aussi car l’Etat est maintenant confronté à un dilemme : Comment respecter les libertés sur la Toile tout en tenant compte de la cyber surveillance pour la sécurité de ses citoyens ? Malgré ce casse-tête chinois auquel ils sont confrontés, chaque gouvernement devra, tout de même, continuer «à travailler en vue de garantir les libertés individuelles sur Internet», a-t-il affirmé. «J’exprime mon plus profond estime pour le rôle que joue la Tunisie dans la défense de la liberté d’Internet. Le succès de la Tunisie sera un succès pour le monde arabe». 

Dans son mot de bienvenue, Mongi Marzoug, ministre tunisien des TIC, a manifesté son souhait que cette conférence réussisse à appuyer la liberté d’expression sur Internet et le respect de la vie privée des gens. «On espère collaborer avec d’autres pays qui pourront partager leurs expériences et améliorer, ainsi, les processus juridiques et techniques permettant de garantir les libertés sur Internet», a-t-il conclu.

De nouveaux pays ont rejoint la coalition portant ainsi le nombre total des membres à 21. C’est ainsi que la Géorgie, l’Allemagne et la Lettonie ont rejoint la coalition. Le ministre député géorgien a, par ailleurs, exprimé sa satisfaction de rejoindre la coalition : «Nous somme très fiers de participer à la protection des libertés en ligne. On est sûrs qu’on va travailler ensemble pour les garantir».

«En terme d’image pour la Tunisie, ce que viennent de faire Moez Chakchouk et l’Agence Tunisienne d’Internet vaut son pesant d’or», a commenté Riadh Guerfali, membre de Nawaat.org, en fin de journée d’ouverture. Et pour cause, l’organisation du Freedom Online Conference et l’ouverture du 404 Lab, sont des clous supplémentaires enfoncés dans le cercueil de Ammar 404. Surtout que c’est la première fois qu’un pays arabe organise un tel événement sous ses cieux. 

Ali Achour

A lire également :

FOTunis : Ben Ali a dépensé 5 millions de dinars pour censurer le Net tunisien en 2010

Ammar 404, Proxies et séance de Rap dédiée à Weld El 15 à l’ouverture du 404 Lab

«Ammar 404 est mort. Mais est-il vraiment enterré ?»

Tunisie – Ammar 404 : Un challenge excitant

Freedom Online Conference : La Tunisie est-elle sur la bonne voie de la Gouvernance d’Internet ?

Tunisie – Freedom Online Conference : Les hackers débattent sur l’hébergement sécurisé

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

Newsletter

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top