L'actuTHD

La grande muette des télécoms sort de son silence

La grande muette des télécoms sort de son silence

«Ce ne sera plus un enjeu de prix de la minute, la vraie concurrence sera dans la création et la livraison d’un contenu local et innovant». C’est dans ces termes que Hichem Besbes, Président de l’Instance Nationale des Télécommunications (INT), a clôturé la conférence de presse organisée mercredi 11 juin par le régulateur pour répondre aux accusations perpétrées à son égard lors de l’émission Ness Nessma du 27 mai dernier…

La grande muette des télécoms sort de son silence«Ce ne sera plus un enjeu de prix de la minute, la vraie concurrence sera dans la création et la livraison d’un contenu local et innovant». C’est dans ces termes que Hichem Besbes, Président de l’Instance Nationale des Télécommunications (INT), a clôturé la conférence de presse organisée mercredi 11 juin par le régulateur pour répondre aux accusations perpétrées à son égard lors de l’émission Ness Nessma du 27 mai dernier.

Mais au lieu des accusations, il a préféré voir positivement la chose puisque la conférence était plutôt une session informative où le président a explicité la vision, la mission et la vocation de l’INT pour réguler un secteur qui représente 10% du PIB national à l’opinion publique. La grande muette des télécoms a donc enfin parlé. On notera par ailleurs une forte participation des associations et des représentants des organismes de défense des consommateurs.

Dans ce sens, l’INT vient de lancer une initiative qui consiste à organiser des réunions mensuelles ou hebdomadaires entre les représentants des opérateurs téléphoniques et ces derniers. «D’habitude, on n’entend parler de l’INT qu’au moment des injonctions, des mises en demeure ou des amendes. Mais notre travail en tant que régulateur est une lutte quotidienne pour protéger les valeurs de la concurrence saine dans le marché des télécommunications», a affirmé le président de l’INT au début de la conférence.

Hicham Besbes, PDG de l'INT

Hicham Besbes, président de l’INT

M. Besbes a rappelé par la suite que l’INT déploie tous ses efforts pour réussir l’instauration des valeurs de la concurrence saine. Et cela passe par plusieurs défis à relever. A commencer par la diminution de la moyenne tarifaire des communications intra-opérateur (appelé On Net) et inter-opérateurs (Off Net). L’INT vise, en effet, à éviter que le marché ne retombe dans le monopole d’un seul acteur. «Diminuer le prix des communications On Net, entre les utilisateurs d’un même opérateur pourrait créer une sorte d’effet club qui générerait ensuite un déséquilibre sur le marché» a-t-il expliqué. 

Comme résultat immédiat et grâce à un marketing agressif, un opérateur encouragerait tout le monde à lâcher leur deuxième SIM pour n’adopter que la leur vu que tout le monde pourra se parler moins cher sur leur réseau (d’où l’appellation Effet Club). Sur le long terme et en cas de non régulation, cette pratique tue les opérateurs concurrents. Dans ce cas, on pourra dire Rebonjour à un retour du monopole, même si l’opérateur est privé. 

La question de la mutualisation des infrastructures était aussi à l’ordre du jour. Cette technique de mutualisation permet de faire cohabiter plusieurs réseaux de communications électroniques dans une même infrastructure génie civil et ce, en partageant les fourreaux d’une même tranchée entre différents câbles de fibre optique sans avoir des interférences réciproques. 

L’actuel président de l’INT, qui est aussi professeur des télécommunications à Sup’Com, a donc expliqué que «ce partage aidera les opérateurs à réduire le coût des investissement pour un déploiement plus rapide et plus efficace du très haut débit. Surtout dans les zones rurales. Ceci aura un impact direct sur les coûts des services offerts aux clients finaux. Résultat : Les opérateurs vont pouvoir se concentrer sur la qualité et la diversité des services livrés aux utilisateurs». 

Une autre question d’actualité évoquée par Hichem Besbas : la portabilité des numéros. L’Instance a d’ailleurs réitéré l’importance d’un tel projet. «Le numéro de téléphone est devenu un identifiant unique pour les professions libérales. C’est la nouvelle forme de ‘fond de commerce’ ou de la ‘patente’», a-t-il rappelé. «Permettre aux utilisateurs de changer d’opérateur sans changer de numéro serait très bénéfique pour ces derniers».

Avec cette conférence de presse, on note donc un changement de stratégie de l’INT qui a décidé de jouer le même jeu que les opérateurs en les faisant tomber dans leur propre piège. Comment ? En prenant comme témoin la société civile et surtout les organismes de défense des consommateurs.

Marwen Dhemaied 

A lire également :

L’INT se donne le droit de répondre prochainement aux accusations de Ness Nessma

INT : Plus de Bonus «On Net», probable retard de la portabilité et prix unique d’appel en 2015

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

Newsletter

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top