L'actuTHD

Les terroristes de Chaanbi ont utilisé le réseau 3G tunisien pour diffuser les photos de l’attaque

Les terroristes de Chaanbi ont utilisé le réseau 3G tunisien pour diffuser les photos de l'attaque

En plus d’être relativement bien armés, les terroristes de Chaanbi semblent aussi être très branchés hitech. Dans leur «guerre sainte» contre le «taghout» (leur terme pour désigner les forces de sécurités, dont les militaires) afin de fonder un émirat islamique en Tunisie, ces djihadistes usent aussi des moyens de télécommunications pour faire régner la peur. Car on le sait tous, le terrorisme c’est avant tout une guerre des nerfs et de communication.

Les terroristes de Chaanbi ont utilisé le réseau 3G tunisien pour diffuser les photos de l'attaqueEn plus d’être relativement bien armés, les terroristes de Chaanbi semblent aussi être très branchés hitech. Dans leur «guerre sainte» contre le «taghout» (leur terme pour désigner les forces de sécurités, dont les militaires) afin de fonder un émirat islamique en Tunisie, ces djihadistes usent aussi des moyens de télécommunications pour faire régner la peur. Car on le sait tous, le terrorisme c’est avant tout une guerre des nerfs et de communication.

Et sur ce dernier point que l’attaque terroriste du 16 juillet 2014 –qui a fait 17 morts parmi nos soldats juste avant la rupture du jeûne en plein mois de Ramadan- a montré combien ces terroristes agissent en toute assurance et arrogance. Ils ont, en effet, diffusé, la soirée même, les images avant, pendant et après l’attaque sur une des pages salafistes sur facebook.

Image diffusée par le groupe terroriste de Chaanbi sur Facebook du campement militaire après l'attaque

Image diffusée sur facebook par les terroristes de Chaanbi montrant le campement militaire en feu après l’attaque

Les services de sécurité tunisiens ont alors mené des investigations via les réseaux d’intelligences étrangers pour connaître la ou les personnes qui ont diffusé ces photos. Grâce à cette collaboration, il s’est avéré qu’ils ont été uploadés depuis des IP tunisiennes faisant partie des plages utilisées par la 3G d’un des opérateurs privés. Pourquoi cet opérateur en question et non les autres ? Car sa couverture réseau 3G semble être la meilleure dans cette zone là. Chose qui est plutôt normale si on apprend que cet opérateur exploite la bande de fréquence 900 Mhz pour y diffuser le très haut débit mobile. 

Ce type de diffusion permet d’avoir une meilleure couverture indoor (à l’intérieur des bâtiments) et dans les zones rurales de la 3G. Or ces travaux d’optimisation de la couverture sur tout le territoire lui ont déjà attiré les foudres de nos voisins de l’Ouest. Mais voilà que cet opérateur se retrouve victime de son succès en voyant son réseau utilisé par les terroristes.

Image diffusée sur facebook par les terroristes de Chaanbi montrant le campement militaire juste avant l'attaque

Image diffusée sur facebook par les terroristes de Chaanbi montrant le campement militaire juste avant l’attaque

Ce travail ne s’est pas uniquement limité à la couverture radio de ses antennes. Pour la 3G, il s’est aussi accompagné de différentes optimisations au niveau de son réseau Internet pour réduire au maximum les frais tout en gardant la meilleure navigation possible. Comment ? Grâce au routage NAT. C’est à dire que chaque IP publique est exploitée, en même temps, par plusieurs clients. Ces derniers se voient, en effet, affectés une IP interne (comme s’ils étaient en réseau local) mais en sortant sur le réseau Internet, ils affichent, pour chaque groupe, une seule IPv4 publique.

 Des pages salafistes ont diffusé cette image supposée être le groupe faisant sa prière avant l'attaque terroriste qui a fait 17 morts à Chaanbi en aout dernier

Des pages salafistes ont diffusé cette image supposée être le groupe faisant sa prière avant l’attaque terroriste qui a fait 17 morts à Chaanbi en aout dernier

Un tel procédé a permis à cet opérateur de répondre rapidement à la demande grandissante de connexions malgré le peu d’IPv4 qui lui sont disponibles. Mais après cette affaire de Chaanbi, et sous la demande de l’A2T, cet opérateur a dû acquérir en un temps record des IPv4 supplémentaires de chez l’Afrinic et puis de changer la configuration de son réseau de telle sorte à ce que chaque Internaute demandant la connexion en 3G, lui soit affecté directement une IPv4 unique.

Bien que chez les autres opérateurs ce problème ne se soit pas réellement posé, mais l’A2T et les services de sécurité tunisiens leur ont expressément demandé à ce qu’ils gardent les logs de toutes les connexions (notamment les zones géographiques des antennes relais par lesquels a transité la requête pour le cas de la 3G). 

Avec de telles mesures, les services de sécurité tunisiens tentent, donc, de partir en guerre contre le terrorisme sur le Net. Mais sans la loi cybernétique qui régira le travail de l’A2T et les opérations de surveillance sur les télécommunications, a-t-on assez de garantie qu’il n’y aura pas de bavures ou une utilisation frauduleuse des données personnelles ?

Or, la présidence du gouvernement semble être déterminée à faire passer cette loi le plus tôt possible au bureau de l’ANC et ce, malgré l’avis défavorable du ministère des TIC, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. En effet, et d’après nos sources, le cabinet de Mehdi Jomaa souhaite liquider tous les dossiers en instance avant les élections. Mais le ministère a demandé le retrait de la loi et de la réécrire en faisant participer le secteur privé (notamment les acteurs du Net) ainsi que la société civile.

Toujours d’après nos sources, cette demande a irrité la présidence du gouvernement au point de blâmer le ministère car il ne l’aurait pas fait depuis 6 mois (c’est à dire juste après la nomination de Mehdi Jomaa). 

Welid Naffati

A lire également :

Nomination du comité de suivi de l’A2T et début du retraçage par les adresses IP

Loi cybernétique : Des peines de prison pour diffamation, incitation à la vulgarité et piratage

L’Algérie ouvre une enquête sur Tunisiana et l’accuse d’atteinte à la souveraineté nationale

Nous avons testé la 3G de Tunisiana

Pourquoi il y a autant de ralentissements sur le Net tunisien ?

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

Newsletter

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top