L'actuTHD

L’innovation inversée : Quand l’Afrique devient source d’innovation

L’Afrique, c’est l’avenir. Plusieurs experts s’accordent aujourd’hui à dire que l’Afrique présente un potentiel de développement sans pareil. Invitée du 58ème épisode de Digiclub Powered by Topnet, Nour Bouakline, consultante et formatrice en Marketing Digital, nous en dit davantage.

“L’Afrique, c’est l’avenir. Oui! Parce que tout est à faire sur ce continent. Tout est à construire. Par exemple, le taux d’accès à internet est de 30% en Afrique alors qu’en Europe il est de 80%. Nous allons donc sans doute voir des améliorations dans ce secteur et plusieurs autres domaines”, a déclaré Nour Bouakline.

Soulignant que “l’Afrique va changer la donne”, Nour a ajouté que ce marché demeure un marché à risque puisque l’informalité en est le facteur le plus caractéristique. “En Afrique, d’un pays à un autre, la culture change. C’est pourquoi, il faut bien connaitre le marché et surtout avoir les bons contacts. Personnellement, je suis présente aujourd’hui dans 15 pays africains et j’ai des partenaires locaux dans chaque pays. Ce réseau j’ai pu me le constituer grâce à Linked In. Mais il ne faut oublier qu’à un certain moment, il faut aller vers la rencontre de ces gens”, a-t-elle expliqué.

Nour a assuré, dans ce sens, que “les nouvelles technologies permettent aujourd’hui d’avoir davantage d’informations sur ce marché”. “Les réseaux sociaux nous donnent l’occasion de faire connaissance avec les gens et nouer des relations”, a-t-elle indiqué notant que “l’Afrique est un comme un grand pays chaleureux ou il faut se déplacer et engager un contact direct”.

Nour a par ailleurs signalé que “l’information n’est pas toujours actualisée et qu’il existe des divergences entre l’information que les gouvernements communiquent et la réalité du terrain”.

L’innovation inversée

Prenant l’exemple du Niger, Nour Bouakline a précisé que plusieurs services se font via SMS. ” En l’absence des banques et de l’accès à internet, tout se fait donc par SMS : le paiement, les services de livraison…”, a avancé Nour Bouakline. “Je suis rémunérée par paiement mibile pour mes formations”, a-t-elle révélé.

“Cette utilisation des nouvelles technologies nous renvoie justement vers l’innovation inversée. Au Rwanda, ils n’ont pas de routes. Ils utilisent les drones pour transporter les poches de sangs et les acheminer vers les hôpitaux pour sauver des vies”, a-t-elle ajouté.

“Les nouvelles technologies peuvent être décliner de différentes façons mais il ne faut pas se détacher de la réalité du marché”, a-t-elle recommandé.

Les nouvelles technologies et les tendances de communication

Dans un contexte annexe, Nour Bouakline est revenue sur l’impact des nouvelles technologies sur la communication. Elle a souligné que les toutes les entreprises doivent aujourd’hui garder en tête qu’en plus de leurs clients, elles doivent penser à la cible qu’elles souhaitent toucher et aux moyens susceptibles de leur permettre d’atteindre cet objectif.

“Théoriquement, tout le monde va s’orienter vers le canal de communication le plus efficient et le plus efficace pour atteindre sa cible. Les tendances actuelles sont diverses et variées mais certaines deviennent inaccessibles si le budget initialement prévu est restreint. Facebook demeure un moyen de communication très efficace et le sera dans les années à venir. Je conseillerai donc à mes clients de s’orienter vers ce canal d’autant plus que leur cible y est toujours. Le jour où la cible de l’entreprise ne sera plus présente sur ce canal, il est clair qu’on va opter pour un autre canal automatiquement”, a-t-elle indiqué avant de souligner “tant qu’il n’y aura pas de concurrent à Facebook”, ce canal gardera sa suprématie.

Dans ce sens, Nour Bouakline a rappelé qu’un nouveau réseau social a vu le jour au Mali. Il s’agit de “Lenali”. Ce réseau social vocal et multilingue permet aux utilisateurs analphabètes ou qui ne maitrisent pas la langue française ou anglaise de communiquer via messagerie vocale.

Pour écouter l’interview au complet, veuillez cliquer ici.

Nadya Jennene

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Nous Contacter :


Tunisie Haut Debit SARL
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Contact: contact[at]thd.tn

Newsletter :

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top