L'actuTHD

OpenGov Awards : La revanche de l’ATI sur les adeptes de la censure sur Internet

OpenGov Awards : La revanche de l’ATI sur les adeptes de la censure sur Internet

La première édition de l’OpenGov Awards s’est tenue le samedi 26 janvier à l’hôtel Africa au centre ville de Tunis. Organisée par OpenGov TN -un groupe de cyber activistes, députés, hommes de média, associations et citoyens militant pour la transparence en Tunisie-, cette cérémonie vise à rappeler aux Tunisiens et aux institutions publiques l’importance de la transparence dans la relation gouvernant-gouverné…

OpenGov Awards : La revanche de l’ATI sur les adeptes de la censure sur InternetLa première édition de l’OpenGov Awards s’est tenue le samedi 26 janvier à l’hôtel Africa au centre ville de Tunis. Organisée par OpenGov TN -un groupe de cyber activistes, députés, hommes de média, associations et citoyens militant pour la transparence en Tunisie-, cette cérémonie vise à rappeler aux Tunisiens et aux institutions publiques l’importance de la transparence dans la relation gouvernant-gouverné. Ainsi, plusieurs personnalités politiques, médiatiques, et représentant la société civile ont été récompensées. Histoire de les remercier pour tous leurs efforts et en espérant que les autres suivront leur modèle.  

C’est ainsi que la municipalité de Sayada du gouvernorat de la ville de Monastir a remporté haut la main la première place dans le classement des organismes régionaux qui ont ouvert leurs données au public. Le trophée a été remis à la délégation spéciale de la municipalité. «Je suis vraiment content qu’on nous prenne pour un modèle de la transparence», a déclaré Lotfi Farhan, président de la délégation. «Cette récompense est la consécration des efforts de la municipalité dans la citoyenneté et le respect du droit de ses habitants à accéder à l’information».

M. Farhan a rappelé comment l’aventure a commencé il y a plus d’un an quand un groupe de la communauté Open Source a proposé à la délégation spéciale de la ville de Sayada, la création d’un site Internet officiel de la ville. Dans ce portail, la délégation publiera, au début de chaque mois, les dépenses détaillées ainsi que les entrées d’argent récoltées grâce aux impôts. 

La délégation spéciale de la ville de Sayada

En outre de sa réputation, cette transparence a eu un impact très positif sur le budget de la municipalité. «Avant, il nous fallait plusieurs semaines pour préparer tous les formulaires de déclaration et puis demander aux habitants de venir payer leurs dus. Dès la première semaine de janvier 2013, nous étions surpris de voir les citoyens de Sayada venir de leur propre gré demander à payer leurs impôts», nous a déclaré M. Farhan. L’exemplarité et le succès de la ville de Sayada ont même fait parler d’elle dans les médias internationaux, notamment sur la chaine d’information américaine CNN. 

Dans la catégorie des organismes publics les plus transparents, c’est une autre célèbre institution qui a remporté, haut la main son trophée : l’Agence Tunisienne d’Internet (ATI). En recevant son prix, le PDG de l’ATI, Moez Chakchouk, a tenu à remercier le groupe OpenGov TN ainsi que tout les membres du jury, dont OpenData Algérie et OpenGov Maroc, pour avoir choisi l’ATI. Une récompense qui le réconforte lui, et toute son équipe. Surtout après deux années de combat contre les procès et les intimidations dont ils étaient l’objet dans le but de rétablir la censure. M. Chackhouk a tenu à rappeler que l’ATI doit rester un acteur neutre d’Internet, loin des jeux politiques et idéologiques. Il a annoncé, par la même occasion, le lancement officiel d’un nouveau service sur son portail : TuniXP. Cette rubrique donne toutes les informations sur le matériel utilisé par l’ATI, la capacité de la bande passante de chaque routeur et de chaque FAI.

Amira Yhayaoui, présidente de l'association Al Bawsala

L’association Al Bawsala a également reçu un prix dans la catégorie associations et organisations non gouvernementales et ce, pour récompenser son travail de rapporteur des travaux de l’Assemblée Nationale Constituante. Al Bawasala publie, en effet, sur son site marsad.tn tous les projets de lois débattus dans les commissions et dans la plénière. L’association traque aussi les absents et fait un Live Tweeting des débats sur le compte twitter de l’association.

«Quand on a conclu que l’ANC n’a pas vraiment la volonté de publier tous les PV de ses travaux sur son site et ce, malgré la plainte déposée au tribunal administratif, nous avons, alors, décidé de faire ce travail par nous-mêmes», nous a expliqué Amira Yahyaoui, présidente de l’association. «Nous avons recruté plusieurs profils dont une journaliste pour qu’elle puisse accéder en toute liberté à l’édifice et faire son Live tweeting».

Mme Yahyaoui a également récupéré le trophée des médias transparents ou qui ont milité pour la transparence au nom de Nawaat.org. «Je ne fais plus partie de Nawaat depuis que j’ai créé l’association. Ils n’étaient pas au courant de cette récompense. C’est pourquoi je la récupère à leur place. Mais je tiens à dire que Nawaat mérite ce titre car c’est le seul média en Tunisie qui fait du vrai journalisme d’investigation et de qualité», a-t-elle déclaré.

La députée CPR à l'assemblée nationale constituante Mabrouka M'barek

Mabrouka M’barek, députée du Congrès Pour la République (CPR) à l’ANC, a remporté, quant à elle, le prix de l’élu le plus dévoué à la cause de l’Open Governance. Et au sujet du respect de la transparence dans les hautes sphères de l’Etat, Mme M’barek a affirmé que beaucoup de chemin a été fait. Mais il reste encore beaucoup à faire avant que l’Open Data devienne une règle générale en Tunisie.

Mais quand on parle de transparence, on parle aussi d’Internet comme support de diffusion des données au public. Or, dans le brouillon de la constitution, il n’y a aucune mention du droit d’accès à Internet. Pourtant, on a bien mentionné le droit du citoyen à l’eau potable. Chose bien plus difficile, et surtout plus coûteuse pour le contribuable qu’une connexion en haut débit.

A cette question Mme M’barek nous répond : «Rien n’est encore perdu. Nous en sommes encore au stade du brouillon de la constitution. Il est possible d’intégrer ce droit dans la version finale. Mon collègue Haythem Belkacem du groupe CPR a déjà évoqué ce principe à l’ANC. Mais il faut que beaucoup plus de députés le réclament et que la société civile fasse pression via des campagnes de sensibilisation».

Malgré le peu de moyens financiers et le timing d’organisation (en plein match de la CAN entre la Tunisie et la Côte d’Ivoire), cette édition a été, tout de même, un succès, surtout avec la présence d’invités prestigieux de l’ANC, de la société civile et des médias nationaux.

Welid Naffati

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit SARL
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Rédactrice en Chef : Zeyneb Dridi

Newsletter :

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top