L'actuTHD

Orange Tunisie affirme à son tour que son réseau est prêt pour la 4G

Orange Tunisie : réaffirme à son tour que son réseau est prêt pour la 4G… mais avec des critiques

L’opérateur Orange a organisé, vendredi 4 décembre dernier, un événement où il a invité une 100 aine de ses abonnés pour tester en avant première sa 4G. Cette opération vient après un mois de teasing appelant les Internautes à s’inscrire en ligne pour, justement, tester cette LTE au siège de l’opérateur. C’était l’occasion pour nous de rencontrer Hatem Masmoudi, directeur de la réglementation et opérateurs chez Orange Tunisie, et lui demander plus d’informations sur les préparations pour la 4G sachant que l’ouverture des plis est programmée, normalement, pour le mois de février 2016. Interview.

Orange Tunisie : réaffirme à son tour que son réseau est prêt pour la 4G… mais avec des critiques L’opérateur Orange a organisé, vendredi 4 décembre dernier, un événement où il a invité une 100 aine de ses abonnés pour tester en avant première sa 4G. Cette opération vient après un mois de teasing appelant les Internautes à s’inscrire en ligne pour, justement, tester cette LTE au siège de l’opérateur. C’était l’occasion pour nous de rencontrer Hatem Masmoudi, directeur de la réglementation et opérateurs chez Orange Tunisie, et lui demander plus d’informations sur les préparations pour la 4G sachant que l’ouverture des plis est programmée, normalement, pour le mois de février 2016. Interview.

THD : Nous sommes dans la dernière ligne droite avant l’octroie des licences 4G. Pourriez-vous nous parler de l’avancement des préparatifs ? 

Hatem Masmoudi : Le groupe Orange a déjà déployé la 4G dans 12 pays. Le test auquel nous avons procédé vendredi, était grandeur nature et de bout en bout sur un vrai réseau 4G. Nous avons installé une antenne qui est reliée au cœur du réseau 4G d’orange Tunisie, le test a été réalisé en live en présence d’une centaine de personne (les gagnants de notre jeu facebook organisé en septembre dernier). La prochaine étape, est de donner la possibilité à quelques clients de tester la 4G en avant-première. Ça sera le programme FUT (Friendly User Test, ndlr) qui précèdera le lancement commercial effectif.

Devrions-nous comprendre, donc, que Orange devra installer pour sa 4G de nouvelles antennes en plus de celles déjà existantes ?

L’investissement portant sur la mise à niveau d’un réseau 3G vers 4G est lourd. Il faudra équiper les antennes relais pour qu’elles deviennent compatibles 4G. Nous avons commencé cette mise à niveau et une 20aine de nos pylônes seront compatibles 4G. 

L'antenne 4G de test a été installée devant le siège d'Orange

L’antenne 4G de test a été installée devant le siège d’Orange

Les opérateurs télécoms ne cessent de critiquer cet appel d’offre de la 4G depuis sa parution. Pourrions-nous connaître la position officielle d’Orange sur cette question ?

Je dirais que la position d’Orange Tunisie est la même que tout opérateur déjà installé dans un marché aussi saturé que la Tunisie : Le prix est trop cher ! 

La licence 4G est en effet proposée aux alentours de 155 millions de dinars. Au Maroc, elle était à 100 millions de DT, avec 3 fois le nombre de la population et 2 fois le PIB de la Tunisie. En conséquence, avec les ratios du Maroc, le prix de la licence serait plutôt autour de 50 millions de dinars. En termes de ratio et d’une façon générale, quand on se compare par rapport à beaucoup d’autres pays, où le haut débit est bien développé, le prix proposé est très élevé. 

Pourtant, le ministère des TIC et de l’Economie numérique affirme que c’est le même prix que la 3G et s’étonne de la réaction des opérateurs. 

Quand on fait de la Data mobile, la navigation sur la 3G est en moyenne de 4 Mbs. Sur la 2G elle est à 200 Kbs environ. Vous voyez donc là qu’il y a une grande différence dans l’expérience client. La 2G ne permet pas une qualité correcte de navigation. Cependant sur la 4G, la moyenne est de 12 Mbs. En termes d’expérience client, le grand public, qui a des usages de navigation classiques, ne sentira guère de différence. Pour cette raison, une licence 4G ne va pas permettre forcément une aussi forte amélioration de l’expérience client que celle du passage de la 2G à la 3G.

Test de la connexion 4G au siège d'Orange Tunisie

Test de la connexion 4G au siège d’Orange Tunisie

Lors de la discussion du budget du ministère des TIC et de l’Economie numérique au Parlement, Noomen Fehri a affirmé qu’il va soulever l’affaire devant le Président du gouvernement. Pensez-vous que le prix de la licence sera revu à la baisse ?

On l’espère bien ! A minima, échelonner le paiement de la licence sur 5 ans afin que les opérateurs puissent développer leurs investissements dans les infrastructures.

Un autre problème de taille pourra freiner la réussite de la 4G chez un opérateur : Le contenu et les périphériques. Or, il faut bien se dire que les handsets compatibles 4G ne courent pas les rues en Tunisie. Que comptez-vous faire?

Les préparatifs vont bon train. Pour le contenu, c’est en cours de préparation et pour les handsets, nous aurons des téléphones et des tablettes compatibles 4G et avec des prix très accessibles comme cela a été le cas pour la 3G. C’est une des forces du groupe Orange.

Et ce contenu sera-t-il essentiellement tourné vers le gaming ?

Chez Orange, le gaming fait déjà partie intégrante de la stratégie de développement de contenu numérique sur la 3G. Pour la 4G, nous allons développer ce contenu tout en exploitant les caractéristiques que nous offrira la 4G, puisque nous arrivons à des ping de l’ordre de 10 ms durant nos tests.

Lors de la cérémonie de signature d’un contrat de partage d’infrastructure (RAN Sharing) entre Tunisie Telecom et ooredoo, on s’est étonné de ne pas voir Orange de la partie. Pourquoi ?

On a formulé une demande de RAN Sharing auprès de TT et ooredoo. On pense qu’il est dans l’intérêt du citoyen et de la nation de faire du RAN Sharing. Et nous appelons, par ailleurs, à ce que le ministère et le régulateur poussent tous les acteurs télécom dans ce sens. Surtout avec le lancement de la 4G et afin de booster le très haut débit via fibre optique. Car sur ce dernier point, voir chaque opérateur faire des travaux de génie civil dans un même quartier pour que chacun installe, et à tour de rôle, sa propre fibre, ce n’est pas la meilleure solution ! Il est souhaitable comme le code de télécommunications  prévoit, de réguler le partage des infrastructures, comme la fibre optique, afin d’orienter les investissements des opérateurs dans un maximum de régions en évitant la duplication des investissements d’infrastructures dans les mêmes régions.    

Quid du dégroupage ? Cela fait 5 ans que vous l’attendiez.

Le dégroupage a fonctionné dans d’autres pays, car les autorités ont obligé les différents acteurs pour que cela fonctionne. Ce n’est pas encore le cas pour la Tunisie, malheureusement. De plus, avec d’autres urgences comme la 4G et la portabilité des numéros, il nous semble que le dossier du dégroupage n’est pas aujourd’hui très prioritaire. Mais si le ministère et les autorités vont reprendre le dossier, on va, certainement, s’y investir. 

Propos recueillis par Welid Naffati

A lire également :

Tunisie – 4G: Habib Essid compte revoir les modalités de paiement suite aux plaintes des opérateurs

Tunisie Telecom et ooredoo : Main dans la main pour une meilleure couverture du réseau mobile

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

Newsletter

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top