L'actuTHD

Pour les TIC en Tunisie, 2013 a été, paradoxalement, une très bonne année

Pour les TIC en Tunisie, 2013 a été, paradoxalement, une très bonne année

Qu’ont-ils le plus recherché, les Tunisiens, sur le Web en 2013 ? D’après Google Trends, service qui affiche les tendances de recherches sur le moteur de recherche de Google, les Tunisiens ont plus effectué des recherches avec le terme Harim El Soltan, le feuilleton turc à succès dans le monde arabe et qui est actuellement diffusé sur une chaine satellitaire tunisienne. Cette requête a en effet explosé durant l’année 2013 pour atteindre les +2250%.

Pour les TIC en Tunisie, 2013 a été, paradoxalement, une très bonne annéeQu’ont-ils le plus recherché, les Tunisiens, sur le Web en 2013 ? D’après Google Trends, service qui affiche les tendances de recherches sur le moteur de recherche de Google, les Tunisiens ont plus effectué des recherches avec le terme Harim El Soltan, le feuilleton turc à succès dans le monde arabe et qui est actuellement diffusé sur une chaine satellitaire tunisienne. Cette requête a en effet explosé durant l’année 2013 pour atteindre les +2250%.

Bizarrement, on retrouve ensuite le terme Tayara (+750%), en relation avec le site d’annonce tunisien Tayara.tn, qui a mis le paquet en terme de bannières pub et liens sponsorisés sur Google Adsens et Facebook Ads. Juste après, on trouve «convertisseur youtube» (+180%) et «convertisseur» (+150%). Ce qui veut dire que les Internautes tunisiens ont, probablement, cherché un moyen pour récupérer les vidéos de Youtube et les consulter ultérieurement en offline, notamment les pistes audio des clips vidéos. Cette tendance est confirmée par la présence dans le classement du terme «Mp3 Youtube» (+70%).

Comme ils n’en étaient pas assez rassasiés avec facebook et ses jeux en ligne (à l’instar de Candy Cruch), les Tunisiens se sont mis à rechercher en 2013 d’autres jeux vidéos gratuits sur la Toile. C’est ainsi que les requêtes avec le terme Friv ont augmenté depuis la Tunisie en 2013 pour atteindre 160%.

Dernier dans le classement : Aljazeera (+50). Mais d’après le graphe de Google Trends présentant l’évolution de cette requête sur une année, on note un réel désintérêt des Tunisiens pour ce média qatari après qu’il a atteint son maximum de popularité, en terme de recherches sur Google, en janvier 2013. 

Tendance des recherches avec le mot clé Al Jazeera depuis la Tunisie durant 2013

Tendance des recherches avec le mot clé Al Jazeera depuis la Tunisie durant 2013

Mais d’une façon générale, les Tunisiens ont beaucoup cherché sur Google le terme facebook – très probablement à cause de ceux qui écrivent mal l’URL de ce réseau social dans la barre d’adresse-, puis le terme Tunisie et enfin Youtube. En efffet, chez plusieurs navigateurs tels que Chrome et Firefox, si on tape un mot ou une URL incorrecte dans la barre d’adresse, le navigateur affiche automatiquement le résultat de recherche Google. Cette hypothèse se confirme en voyant dans le classement le terme «google», dans la liste des requêtes les plus recherchées…  sur Google !

Les tendances de recherches sur Google durant 2013 depuis la Tunisie

Les tendances de recherches sur Google durant 2013 depuis la Tunisie

On peut donc supposer qu’il y a deux catégories d’Internautes en Tunisie : ceux qui ont encore du mal à manier l’outil Web pour se rendre sur les sites les plus populaires (facebook, youtube, etc.) et ceux qui ont pris connaissance de cette astuce dans leur navigateur et sont devenus des partisans du moindre effort. C’est à dire au lieu de taper www.google.tn, puis écrire le mot clé, ils laissent leur navigateur le faire à leur place.

D’ailleurs, et d’après le rapport de Statcounter pour la Tunisie, les parts de marché des fureteurs Chrome et Firefox (qui ont incorporé cette option) ont été pratiquement stables sur toute l’année : 90% environ.

Les parts de marché des navigateurs en Tunisie durant 2013

Les parts de marché des navigateurs en Tunisie durant 2013

Mais quid des réseaux sociaux en 2013 ? Si Facebook a gardé sa suprématie en Tunisie avec presque 97% de parts de marché, Youtube a réussi tout de même à s’accaparer 1,2% de parts de marché suivi par Twitter (0,9%). Malgré ce petit taux, le réseau de Microblogging a connu quand même d’intéressantes montées de quelques comptes twitter très actifs. C’est ainsi que d’après Social Baker, Orange Tunisie est parmi les comptes qui ont eu le plus grand nombre de nouveaux followers en cette fin d’année suivie par la députée d’Al Massar à l’ANC Karima Souid, le président provisoire de la République tunisienne Moncef Marzouki et enfin le Boukornine Blog.

Le point commun de ces comptes ? Ils n’ont pas synchronisé leur compte twitter à facebook. De plus, ils interagissent avec les Internautes et diffusent quasi-quotidiennement des informations pertinentes, et parfois exclusives, sur leur compte twitter au lieu du réseau de Mark Zuckerberg.

L’année 2013 était certes une année très difficile sur le plan économique et politique pour tous les Tunisiens. Mais pour le Net et les nouvelles technologies de communication en général, ce fut une année très positive.

Petit rappel : Il y a eu plus de personnes connectées aux réseaux sociaux ; Les ventes des PC en global n’ont pas connu la crise ; La bande passante internationale a été augmentée ; Nous nous sommes interconnectés avec l’Algérie ; Un deuxième IXP a ouvert en Tunisie à Enfidha (Sousse) ; L’installation du premier L-Root sur le Maghreb par l’ICANN ; L’installation du premier DNS africain secondaire par l’Afrinic ; L’adhésion exploit de l’ATI dans le RIPE-NCC sans l’obligation d’avoir une adresse physique en Europe ; L’inscription de l’accès à Internet dans le service universel ; Le lancement de la fibre optique dans certaines zones dans le grand Tunis ; L’inscription dans le cahier des charges des promoteurs immobiliers l’obligation de prévenir le passage de la fibre optique dans les nouvelles habitations ; Le procès gagné par l’ATI au sujet de la censure des sites classés ‘Adulte’ ; Le premier réseau Wifi communautaire gratuit à Sayada ; L’organisation pour la 1ère fois dans le monde arabe du Freedom Online ; Le classement de la Tunisie en matière de libertés sur Internet ; L’ouverture du 404Lab ; La mise en place de MLAB les centaines d’initiatives de jeunes tunisiens (seuls, en communauté ou en petite startup) afin de révolutionner le Web et les TIC en Tunisie.

Mais que nous réserve 2014 ? A moins d’avoir une crise politique et économique majeure qui bloquerait toutes les réformes en cours du secteur IT en Tunisie programmés par le ministère des TIC et/ou toutes les initiatives d’institutions telles que l’INT ou l’ATI, 2014 sera probablement une année très prometteuse pour les TIC en Tunisie (stratégie nationale du très haut débit, Smart Tunisia, portabilité des numéros, câble Didon, etc.). Mais le combat pour un Net plus neutre, plus transparent et sans Ammar 404 sera plus fatiguant que jamais. 

De plus, avec le prochain déclin du sharing à cause d’Aljazeera Sport (devenue depuis le 1er janvier BeIn Arabia), l’IPTV sera la star montante de 2014. On y reviendra prochainement.

Welid Naffati 

A lire également :

A quoi ressemble le matériel de censure qu’utilisait Ben Ali pour son Ammar 404 ?

Tunisie : 4.3 MDT en télésurveillance pour combattre la contrebande et contrôler les frontières

Création de l’Agence Technique des Télécommunications : La police du Net vient de voir le jour

RSF demande le retrait du décret donnant naissance à l’Agence Technique des Télécommunications

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

Newsletter

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top