L'actuTHD

Pourquoi Poulina investit-il 45 millions de dinars dans un nouveau Data Center à El Agba ? (Partie 2)

Pourquoi le groupe Poulina investit-il 45 millions de dinars dans un nouveau Data Center à El Agba ? (Partie 2)

Le groupe Poulina, un des plus grands holdings tunisiens, qui a fait fortune dans l’agroalimentaire avant de diversifier ses activités, a annoncé la création du plus grand Data Center tunisien à El Agba au gouvernorat de la Manouba pour 45 millions de dinars. Soit plus du double de ce qu’a dépensé Meninx Technologies pour bâtir le premier Data Center neutre à Enfidha, gouvernorat de Sousse.

Pourquoi le groupe Poulina investit-il 45 millions de dinars dans un nouveau Data Center à El Agba ? (Partie 2)Le groupe Poulina, un des plus grands holdings tunisiens, qui a fait fortune dans l’agroalimentaire avant de diversifier ses activités, a annoncé la création du plus grand Data Center tunisien à El Agba au gouvernorat de la Manouba avec 45 millions de dinars. Soit plus du double de ce qu’a dépensé Meninx Technologies pour bâtir le premier Data Center neutre à Enfidha, gouvernorat de Sousse. 

En plus du Data Center, appelé Dataxion, une nouvelle startup a été créée conjointement entre Poulina et l’hébergeur français Investec, appelée Cloud Temple Tunisia, et qui sera le premier client de ce Data Center. Chapotée par un jeune cadre du groupe, Mohamed Ali Chouchène, Cloud Temple est un projet ambitieux qui cherche à rendre la Tunisie une destination incontournable du Cloud, sans parler des milliers de postes d’emploi que cela va engendrer.

Mais qu’est ce qui a poussé Poulina à fonder une nouvelle Startup dans un secteur qui est loin de son domaine de prédilection ? «En basculant ses 600 serveurs et 2000 postes clients vers le Cloud, le groupe gagnera dans l’immédiat entre 20 à 30% (en consommation électrique, etc., ndlr). Sans parler des avantages que cela porte en terme de réductions des incidents et des achats en licences. Mais Poulina y voit surtout un moyen pour que sa DSI (direction système d’information, ndlr) travaille entièrement sur l’accompagnement technique aux projets de développement du holding et non comme un ambulancier qui corrige les pannes réseau», explique Mohamed Ali Chouchène. Un domaine qu’il connaît d’ailleurs très bien puisqu’il a rejoint ce département en 2001 après que Poulina est venu le chercher directement à la fin de son cursus d’ingénieur à l’ENIT (Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis).

Et pourtant, tous les Data Centers présents en Tunisie ont du mal à trouver des clients. La majorité des entreprises sont soit réticentes à l’idée de passer au Cloud de peur que leur données se volatilisent ou tombent dans les mains de personnes malveillantes. «Notre approche commerciale est que nous ne tablons pas seulement sur la force de l’infrastructure, mais aussi sur sa sécurité et le service client», se défend M. Chouchène. «Nous allons mettre en place une cellule de veille 24h/24 qui sera également le vis à vis des clients pour répondre à leurs requêtes. Et en cas de non respect du contrat SLA, nous dédommageons le client».

Mais le vrai challenge pour un Data Center, ce ne sont pas les cloud privés ou semi-privés. C’est à dire les services internes à une entreprise ou même son portail commercial. Le vrai challenge se trouve en fait chez les sites Multimédias grand public. Le nombre des visiteurs sur de tels portails n’est pas connu à l’avance et est complètement imprévisible. Sans parler des moult tentatives de piratage quand elles sont critiques envers un courant de pensée ou un parti politique. 

Et c’est la raison pour laquelle la majorité écrasante des sites Internet tunisiens s’exilent à l’étranger. Pire : Les portails d’informations ont carrément peur que la police débarque dans le Data Center pour confisquer le serveur usant de pratiques qui rappelleraient l’époque de Ben Ali. Même 3 ans après son départ, la peur que cette pratique revienne, reste encore vive. Résultat : Cette crise de confiance fait que tout le monde fuit et déconseille la Tunisie. Que compte faire alors Poulina pour contrer cette e-réputation très négative aux yeux des investisseurs ?

L'annonce officielle de la création de Dataxion et de Cloud Temple s'est faite le 15 mai dernier lors d'une cérémonie officielle

L’annonce officielle de la création de Dataxion et de Cloud Temple s’est faite le 15 mai dernier lors d’une cérémonie

Pour Med Ali Chouchène la solution réside, justement, dans la Joint-Venture avec Intrinsec : «Le site de l’éditeur ne sera pas interrompu car une copie du site sera disponible en France dans les Data Centers d’Intrinsec. C’est là encore un autre service que proposera Cloud Temple : la copie en temps réel des données de chaque site hébergé en Tunisie dans un serveur miroir en France». 

Mais le temps de propagation DNS peut prendre jusqu’à 24h. Donc il y a forcément une interruption du service. «Ca ne sera pas notre cas», répond-il. «Nous avons nos propres IP achetées directement de l’AFRINIC, et non de l’ATI. Même dans le cas extrême où le serveur est mis hors ligne pour différentes raisons, son IP sera affectée au serveur miroir».

Cloud Temple a en effet obtenu son propre ASNumber de l’AFRINIC avant même son début d’activité. Grâce à ça, Cloud Temple sera un membre fondateur du TunIXP et hébergera le 3ème IXP du pays chez Dataxion.

En attendant le lancement officiel, Cloud Temple est en plein recrutement et formation de ses personnels. D’ailleurs, une nouvelle formation sera rajoutée au cursus de l’ENIT sur le Cloud Computing ainsi qu’un laboratoire incubateur de start-ups sera crée. Composée de 5 personnes pour le moment, la startup table sur une douzaine d’ici la fin de l’année et puis une vingtaine dès la mise en production.

Du côté des opérateurs, Cloud Temple et Dataxion ont signé avec les 3 opérateurs pour qu’une offre de fibre optique de 100 Méga symétriques à environ 1000 dinars/mois soit disponible à la demande des entreprises. «Après tout, ça ne servira à rien d’investir dans le Cloud si la connectique du client ne sera pas apte à supporter le trafic dans les deux sens», conclura ce jeune DG dont l’ambition d’aider les jeunes à trouver de l’emploi grâce au Cloud et l’Offshoring est un but qu’il souhaite atteindre le plus tôt possible.

Welid Naffati 

A lire également :

Pourquoi Poulina investit-il 45 millions de dinars dans un nouveau Data Center à El Agba? (Partie 1)

Tunisie : Oubliez le dégroupage et les opérateurs, pensez à la fibre optique et la mutualisation 1/3

Tunisie : Les immeubles en construction seront désormais obligés d’installer la fibre optique

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit SARL
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Rédactrice en Chef : Zeyneb Dridi

Newsletter :

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top