L'actuTHD

Rapport sur la censure sur le Net : Une demande populaire ou propagande qatari contre les libertés ?

Rapport sur la censure sur le Net : Une demande populaire ou propagande qatari contre la liberté sur le Net ?

L’un des débats qui a animé la scène connectée tunisienne depuis quelques années a été la censure sur le web. Une censure, qui, sous couvert de protection contre le terrorisme et la pornographie, s’était permise de censurer tout contenu jugé nuisible contre le régime de Ben Ali. Cette censure, levée le 14 janvier 2011 (c’est à dire après le départ du régime de Ben Ali), reste désormais prise à certains débats vifs, concernant son retour et son utilité. Mais le Tunisien, souhaite-t-il le retour de la censure ?

Rapport sur la censure sur le Net : Une demande populaire ou propagande qatari contre la liberté sur le Net ?L’un des débats qui a animé la scène connectée tunisienne depuis quelques années a été la censure sur le web. Une censure, qui, sous couvert de protection contre le terrorisme et la pornographie, s’était permise de censurer tout contenu jugé nuisible contre le régime de Ben Ali. Cette censure, levée le 14 janvier 2011 (c’est à dire après le départ du régime de Ben Ali), reste désormais prise à certains débats vifs, concernant son retour et son utilité. Mais le Tunisien, souhaite-t-il le retour de la censure ?

En ce sens, le ministère des TIC qatari a publié un rapport intitulé «Les Attitudes des internautes dans la région du Nord Afrique et du Moyen Orient (MENA) en matière de cyber sécurité, sécurité et confidentialité des données». Ce rapport qui date de juillet dernier fournit des données concernant le comportement des internautes selon leur positionnement géographique, c’est-à-dire le Maghreb (Tunisie, Algérie, Maroc, Egypte), les pays du Conseil du Golf GCC (Koweït, Qatar, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis) et les pays du Proche Orient (Iraq, Iran, Jordanie, Yemen). Et malgré la différence recensée dans ces données, nous remarquons que les internautes arabes sont unanimes sur certains points, notamment la censure des données.

La question de la censure posée par ce rapport repose sur 3 demandes essentielles : la censure du contenu portant atteinte à l’enfance, la censure du contenu discriminatoire ou raciste et la censure de la pornographie. Et sur une échelle de 1 (Totalement contre) à 7 (Totalement Pour), 59% de la région MENA a été pour la 1ère demande (censure du contenu portant atteinte à l’enfance), dont 57% pour le Maghreb contre 47% pour la moyenne mondiale. 

Rapport qatari sur la censure dans la région MENA basé sur un sondage

41% de la région MENA ont été également pour la censure du contenu discriminatoire ou raciste contre 33% pour le reste du monde, et 58% de la MENA (dont 57% au Maghreb) ont été pour la censure de la pornographie.

Avec plus de la moitié des internautes arabes qui exigent que leurs gouvernements pratiquent la censure pour les « protéger » des méfaits du réseau mondial, des constats s’imposent : En effet, nous remarquons que, par probable ignorance technologique, les internautes du monde arabes refusent de se protéger eux-mêmes des « dangers » d’Internet pourtant si simples à contrer, en utilisant des outils et logiciels de contrôle parental qu’on trouve partout et gratuits pour la plupart des cas. 

Rapport qatari sur la censure dans la région MENA basé sur un sondage

La banalisation de cette censure est également mise en cause, car, mis à part la Tunisie, tous les autres pays arabes pratiquent une censure à haute échelle, visant les sites pornographiques en façade mais atteignant tout site de contestation ou d’opposition aux régimes mis en place. L’Egypte, où la censure avait été levée suite à la révolution du 25 janvier 2011, a restauré cette pratique depuis la destitution de Morsi. En Tunisie, plusieurs débats vifs ont été levés suite au projet de loi concernant l’Agence Technique de Télécommunications (A2T), considéré comme rempart contre les dépassements sur Internet par le ministère de l’Intérieur, mais comme véritable clone de feu Ammar 404 par les activistes sur la Toile.

Rapport qatari sur la censure dans la région MENA basé sur un sondage

Parler de censure dans le monde arabe n’est pas sujet tabou. En effet, la quasi-totalité des régimes s’enorgueillissent des «avancées» constatées en ce domaine. Ce qui leur permet, entre autre, de mieux museler les voix. En Tunisie, malgré un acquis considérable en abolissant la censure totalement et ce, depuis le 13 janvier 2011, les craintes sont ravivées. L’adoption de l’A2T devrait soit apaiser ces craintes ou, au contraire, les attiser dangereusement.

Quant à ce rapport, on se demande bien si la censure est réellement une demande populaire, comme on essaye de faire valoir dans ce rapport, ou est-ce une propagande qatari contre un Net libre sous couvert de protection de l’enfance et l’arrêt de la pornographie? Débat hypocrite dites-vous ?

Seif Eddine Akkari

A lire également :

Nomination de Jamal Zankari à la tête de l’A2T

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit SARL
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Rédactrice en Chef : Zeyneb Dridi

Newsletter :

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top