L'actuTHD

Sans TunisAir, le e-Commerce en Tunisie aurait été chaotique

L’Hôtel le Palace Gammarth de Tunis a accueilli le 1er décembre 2011, le Salon international de l’e-Commerce de Tunis. Un salon qui tente de donner un nouveau souffle à un domaine qui est certes prometteur, mais qui peine encore à avoir la place qu’il mérite dans le tissu économique du pays. Forte de ses 22 partenaires qui ont animé l’évènement, cette journée a été une occasion pour les visiteurs intéressés, qu’ils soient des représentants d’entreprises ou des simples étudiants, de découvrir quelques initiatives intéressantes concernant le commerce et marketing électronique, à travers les divers conférences, ateliers et expositions organisés à ce propos. Thd.tn était présente dans ce salon. Nous avons essayé de mettre à nu les obstacles qui perturbent encore le commerce électronique en Tunisie.

Le 1er stand, celui de l’Agence Nationale de Certification Electronique (ANCE), nous a donné les premiers éléments de réponse. En effet, d’après la responsable du stand, «il n’existe aucune loi considérant les factures issues des paiements en ligne comme étant des documents officiels». Un vide juridique qu’il serait donc indispensable de corriger au plus vite. Rappelons qu’une telle loi existe dans des pays, comme la France depuis 2001 et la Belgique depuis 2004.

L’acquisition d’une certification de paiement en ligne, est encouragée par un coût proposé jugé à la portée, allant de 24 dinars par an pour les particuliers, à 200 dinars annuellement pour les entreprises. Malgré ce prix plutôt accessible, seulement 216 sites web tunisien utilisent une certification ANCE.

L’e-Commerce un secteur peu rentable en Tunisie

Le paiement en ligne étant le point de mire de ce salon, nous avons voulu en savoir plus sur les résultats enregistrés. Le stand de la Poste tunisienne s’est révélé une grande source d’informations. On y apprendra qu’un grand nombre de transactions sur le Net se font via les cartes bancaires de la Poste. Notamment la ‘’e-Dinar Smart’’, très prisée par les étudiants.

Rien qu’en 2011, 750 mille transactions électroniques ont été réalisées via La Poste tunisienne, pour un montant total de 30 millions de dinars. Ce chiffre respectable reflète-t-il une bonne santé du domaine ? Pas vraiment. Pourquoi ? Car pour gonfler ces chiffres, le régime déchu avait obligé les étudiants à passer leur inscription en ligne, ainsi que les abonnements de transport.

En éliminant l’obligation de paiement électronique dans l’inscription universitaire des étudiants (et ses dérivés), le nombre des transactions serait donc, réellement, peu glorifiant.

Malgré cela, le paiement électronique commence, doucement mais surement, à prendre son élan en Tunisie depuis quelques années. Mais le montant global des transactions devrait-il suivre la cadence ? «Pas forcément», nous répond un responsable de la Poste Tunisienne présent dans le salon. Il nous indiquera, par ailleurs, que c’est essentiellement grâce à TunisAir, et son service d’achat en ligne des billets de voyage, que le e-Commerce tunisien est ‘’un peu’’ rentable.

La qualité des applications pour consommer online

La grande surprise de ce salon était la présence massive de Google Technology Users Group (GTUG, créé en juin 2011), qui a créé l’évènement en organisant 3 conférences.

La première portant sur les technologies Google au défi de l’e-Commerce tunisien, la deuxième sur l’univers Adwords, et le dernier sur le thème Think mobile. La communauté tunisienne de Google commence donc à bouger. Mais réussira-t-elle à attirer l’attention du géant américain et à le décider, enfin, d’ouvrir une filiale ici en Tunisie comme c’est le cas en Egypte ? C’est ce qu’on espère en tout cas, dixit un des membres de la GTUG.

D’autre part, et concernant le développement Androïd très en vogue ces jours-ci, ce même membre s’insurge contre le niveau du contenu local jugé «amateur» des applications Google disponibles au téléchargement. Des applis «réalisées par des soi-disant professionnels». Selon ses dires, c’est l’une des principales raisons qui a poussé la communauté Androïd tunisienne à axer désormais ses efforts sur la qualité du contenu, et inciter les étudiants spécialisés à aller vers ce sens. C’est d’ailleurs grâce à cela que les Tunisiens seront plus encouragés à «consommer» online.

Seif Eddine Akkari

Laissez votre commentaire sur le forum

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

Newsletter

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top