L'actuTHD

Startup Story (Ep 87) : Libra, ou le nouveau fer de lance de Facebook

En 2020, l’un des géants de l’Internet, Facebook, s’attaque aux transferts d’argent. Il lance sa propre crypto-monnaie : Libra.

Axée « sur une nouvelle blockchain décentralisée », cette crypto-monnaie serait, selon Facebook, « de faible volatilité ». Son objectif : « favoriser le développement d’une devise et d’une infrastructure financière mondiales simples, au service de milliards de personnes ».

Pour comprendre davantage les usages de cette crypto-monnaie et les challenges inhérents à son lancement imminent, nous avons invité pour ce 89eépisode de Startup Story, Chadly Jbali, CTO chez Equeum, une startup basée à New York aux Etats-Unis et spécialisée dans l’Intelligence artificielle et la Data financière.

Libra boudée par l’Europe 

Depuis son annonce, le projet financier de Facebook a suscité la polémique dans plusieurs pays, européens en particulier. Différents gouvernements s’y sont opposés évoquant « la menace » que représente cette monnaie virtuelle pour les systèmes financiers classiques. La France, l’Italie et l’Allemagne prévoient, d’ailleurs, de mettre en place des initiatives communes visant à créer un « bouclier juridique » pour bloquer l’arrivée de cette monnaie virtuelle en Europe.

« Le développement de cette crypto-monnaie est pour le moment interdit dans plusieurs pays européens, sauf la Suisse qui a accueilli le projet favorablement », a indiqué Chadly Jbali.

Les crypto-monnaies ont souvent été remises en cause pour plusieurs raisons, notamment leurs différents usages et leur volatilité liée, entre autres, au flou qui entoure la notion même de crypto-monnaie, l’absence de monnaie traditionnelle à laquelle la monnaie virtuelle serait adossée ou encore l’absence d’organe régulateur. Les crypto-monnaies reposent sur un protocole basé sur la Blockchain et n’est pas émis par une banque classique. D’ailleurs « tout le monde peut aujourd’hui créer sa propre crypto-monnaie », selon Chadly Jbali.

Côté utilisation, certaines crypto-monnaies sont utilisées exclusivement pour réaliser des transactions sur un marché particulier. Selon notre invité, il existe aujourd’hui des crypto-monnaies qui servent, par exemple, à conclure des transactions énergétiques uniquement.

Les monnaies virtuelles sont, également, utilisées dans des opérations illicites sur le Darknet, notamment, où les utilisateurs achètent drogue et armes et règlent en crypto-monnaies. L’utilisation du Bitcoin a, notons-le, doublé en 2018 sur le « net invisible », selon l’agence de presse Reuters.

Un réseau pour un nouveau profit

Facebook génère ses revenus de la publicité ciblée en majorité. En lançant Libra, il offre à ses clients un nouveau mode de paiement.

Sa compréhension des utilisateurs lui permettra, par ailleurs, de faciliter les transactions entre « vendeurs » et consommateurs. « Qu’il s’agisse de produit ou de service, où que je serai dans le monde, j’aurai la possibilité, en tant que consommateur, de régler mes achats », a souligné Chadly Jabli expliquant que la crypto-monnaie de Facebook créerait une « inclusion financière globale ».

Le réseau social comptait, en septembre, 2,3 milliards d’utilisateurs actifs mensuels.

Pour plus de détails, veuillez écouter l’interview au complet sur SoundCloud.

Nadya Jennene 

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit SARL
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Rédactrice en Chef : Zeyneb Dridi

Newsletter :

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top