L'actuTHD

Tawfik Jelassi : Pas de développement possible de l’économie sans un ministère des TIC à part entière

Tawfik Jelassi : Pas de développement possible de l'économie sans un ministère des TIC à part entier

Cela fait plus d’une semaine que le Président de la République a chargé Youssef Chahed de la mission de former un gouvernement d’union nationale. En plein débat sur la structure du nouveau gouvernement, Thd.tn a rencontré Tawfik Jelassi, l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des TIC durant le gouvernement de Mehdi Jomaa, pour un bilan du secteur des TIC et les perspectives futures.

Tawfik Jelassi : Pas de développement possible de l'économie sans un ministère des TIC à part entierCela fait plus d’une semaine que le Président de la République a chargé Youssef Chahed de la mission de former un gouvernement d’union nationale. En plein débat sur la structure du nouveau gouvernement, Thd.tn a rencontré Tawfik Jelassi, l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des TIC durant le gouvernement de Mehdi Jomaa, pour un bilan du secteur des TIC et les perspectives futures. Ayant lui même fait l’expérience d’avoir eu à gérer 3 portefeuilles ministériels en même temps (dans une tentative, à l’époque, de réduire les charges de l’Etat en réduisant le nombre des ministères), M. Jelassi est fortement défavorable à ce que le ministère des TIC soit rétrogradé à un simple secrétariat d’Etat ou qu’il soit fusionné avec un autre ministère. Interview. 

THD : Après votre passage par le gouvernement de Mehdi Jomaa en 2014, quelle implication avez-vous dans la vie publique en Tunisie aujourd’hui ? 

Tawfik Jelassi : Après mon mandat au gouvernement de janvier 2014 à février 2015, j’ai rejoint l’International Institute for Management and Development à Lausanne, en Suisse, comme professeur de stratégie et du management de la technologie. C’est l’une des meilleurs business schools au monde dont la mission première est de former les hauts cadres dirigeants des grandes entreprises internationales dans le domaine du leadership et du management. 

J’y enseigne des séminaires sur le leadership innovant, la transformation digitale des entreprises, et le management des nouvelles technologies. Je suis également régulièrement invité à donner des conférences sur ces sujets dans plusieurs pays à travers le monde. 

J’ai fait aussi le choix de continuer mon engagement envers le pays en faisant partie du Think Tank lancé il y a un an par l’ancien chef de gouvernement, Mehdi Jomaa (et qui s’apprêterait, d’après les bruits de couloirs, à lancer son parti politique à la rentrée, NDLR).

Tawfik Jelassi

Tawfik Jelassi

Avant votre départ du ministère et dans une interview accordée à THD.tn, vous avez listé les cinq dossiers que votre successeur devra traiter en urgence. Quel est votre constat sur les avancées faites dans le ministère des TIC depuis votre départ ?

Je commencerai par le plan stratégique «Tunisie Digitale», qui avait été initié par Mongi Marzoug (ministre des TIC sous la Troika de 2012 à 2014, NDLR). Nous l’avons fait avancé et finalisé avec l’organisation du séminaire de Korba en fin mai/début juin 2014, et nous l’avons ensuite officiellement approuvé. Avant la fin du mandat de notre gouvernement, nous avons pu entamer la réalisation de ce plan notamment à travers le lancement du programme «Smart Tunisia» et la mise en place du «Haut Comité Stratégique pour le Numérique» présidé par le Chef du gouvernement. Quant aux derniers développements, je sais que ce haut comité s’est réuni 3 ou 4 fois depuis 2015, que le plan stratégique «Tunisie Digitale» a été prolongé de 2018 à 2020 et que la mise en place du programme eGov a malheureusement peu évolué. Ceci dit, étant basé à l’étranger, je n’ai pas eu d’échos marquants sur d’éventuelles réalisations ou évolutions de «Tunisie Digitale» à part la mise en place de la 4G et le développement d’applications mobiles.

Je peux me tromper, mais j’ai l’impression que «Tunisie digitale» dans ses multiples facettes, du e-Business, à l’innovation, au e-commerce, à l’e-santé, e-tourisme, etc. n’a pas beaucoup avancé. Je pense qu’après maintenant plus de deux années de la tenue du séminaire de Korba, un état des lieux du plan stratégique «Tunisie Digitale» et sa mise-à-jour s’imposent aujourd’hui à travers l’organisation d’un nouveau séminaire auquel participeraient les représentants de l’écosystème numérique dans le pays.

Cela fait presque deux semaines que Youssef Chahed a été annoncé comme nouveau Chef de gouvernement. Pendant ce temps-là, le débat sur la structure en pôles du nouveau gouvernement bat son plein. Que pensez-vous de l’éventualité d’intégrer le ministère des TIC dans un pôle qui inclurait l’Industrie, le Commerce, les TIC et l’Economie numérique ?

Je reste convaincu que la Tunisie a besoin d’un vrai projet de transformation. Par transformation, je ne veux pas dire faire juste des améliorations incrémentales ici et là car ça serait insuffisant et pas assez ambitieux. Le pays a besoin d’une transformation globale qui touche pratiquement tous les secteurs : de l’économie au commerce, de l’éducation à la santé, du tourisme au transport, de la gouvernance à l’administration, etc.

La bonne nouvelle est que cette transformation sera en grande partie digitale. Car les TIC aujourd’hui sont un vrai levier stratégique et un catalyseur du changement. Le digital pourrait être notre planche de salut. J’ai vu cela dans d’autres pays qui se sont développés grâce au numérique et le contexte actuel en Tunisie nous impose ce choix. Pour concrétiser une telle vision de transformation, qui est mieux placé pour motiver et inspirer les différentes parties prenantes à part le Chef du gouvernement ? 

Dans cette optique, je pense que le ministère des Technologies et de l’Economie numérique doit se doter de tous les moyens pour jouer un rôle transverse de conduite du changement. C’est pour cela que je pense que si le ministère des TIC est une entité indépendante, ceci donnerait plus d’importance et d’envergure au domaine et enverra ainsi un message fort quant à l’appui du Chef du gouvernement de la vision d’une Tunisie numérique, stratégique et transformationnelle pour le pays.

Propos recueillis par Marwen Dhemaied

A lire également :

Quels sont les 5 dossiers urgents que laisse Tawfik Jelassi au prochain ministre des TIC ? 1/2

L’ex-ministre des TIC Tawfik Jelassi tire la sonnette d’alarme pour les entreprises tunisiennes

Le CSN valide la création d’un DSI de l’Etat

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

Newsletter

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top