L'actuTHD

Tunisie-Ammar 404 : Un groupe d’internautes porte plainte contre le ministère de l’Intérieur

Tunisie-Ammar 404 : Un groupe d’internautes porte plainte contre le ministère de l’Intérieur Un groupe de facebookeurs et bloggeurs ont décidé de mener une action en justice contre le ministère de l’Intérieur pour lever le voile sur les services qui étaient chargés au sein de ce ministère de la censure et le piratage des sites/pages facebook d’opposition.

Cette action initiée par le journaliste et cyber activiste Sofiene Chourabi a été bien accueillie par la communauté des Internautes tunisiens. Un groupe a été formé sur Facebook où les personnes qui veulent rejoindre l’initiative peuvent y adhérer et signer la pétition qui sera envoyée au procureur de la république mardi 14 août.

«Nous avons décidé de porter plainte contre les services du ministère de l’Intérieur ainsi que toute autre partie ou personne qui donnaient l’ordre de filtrer, censurer ou fermer les sites, des blogs ou encore les pages personnelles sur facebook et les personnes qui les appliquaient et ce, jusqu’à la journée du 13 janvier 2011», déclare Sofiane Chourabi sur sa page facebook. «Le filtrage pratiqué sous l’ancien régime (de Ben Ali, ndlr), avait pour but de porter atteinte à la liberté d’expression. Pourtant, cette liberté était garantie dans l’ancienne constitution et dans les traités internationaux (dont la Tunisie est signataire, ndlr). Ceci avait également pour but de porter atteinte au droit du citoyen à l’accès à l’information».

«Considérant que de telles pratiques étaient une violation des lois locales et des traités internationaux, nous avons décidé de porter plainte devant les tribunaux tunisiens afin d’identifier ces entités, ou ces individus, qui sont impliqués dans de tels violations et abus», conclut-il dans son statut facebook.

Notons que ce n’est pas la première fois que la justice tunisienne traitera ce genre de dossier. En 2008, le journaliste Zied El Heni a déjà intenté une action en justice contre l’Agence Tunisienne d’Internet (ATI) à cause de la censure de plusieurs de ses blogs, des sites d’informations non gouvernementales ainsi que la censure de Facebook.

Rappelons à cet effet qu’en août 2008, le régime a censuré l’accès à Facebook suite à l’apparition de plusieurs pages anti-gouvernementales. Ce blocage a suscité l’indignation chez plusieurs Internautes et quelques membres de la famille du président déchu (notamment ses gendres qui étaient des utilisateurs réguliers de facebook). Suite à ce tollé, Zaba a dû faire machine arrière et a ordonné la réouverture de l’accès à Facebook en Tunisie.

Depuis, la cellule de censure du Net -appelée Ammar 404-, a commencé à faire des frappes chirurgicales en censurant partiellement l’accès au réseau de Mark Zuckerberg sur des adresses bien spécifiques comme les pages fan ou les profils personnels.

Des opérations de piratage des sites/blogs et des profils facebook ont été parallèlement menées par les ingénieurs travaillant dans cette cellule de cyber flicage afin de réprimer toute voix discordante au régime.

Ce n’est qu’après la fuite de Ben Ali que les langues ont commencé à se délier et un des ex-membres de cette cellule nous a alors révélé que Ammar 404 opérait sur 3 niveaux dont les principaux protagonistes étaient Ben Ali, ses conseillers et le RCD (l’ex parti au pouvoir) avec la complicité de l’Agence Tunisienne de Communication Extérieure (ATCE, dissoute depuis la chute du régime et son archive entièrement détruite) ainsi que le ministère de l’Intérieur.

Par ces révélations, cet ancien «agent Ammar 404» a innocenté l’Agence Tunisienne d’Internet (ATI). D’après lui, l’ATI jouaient seulement le rôle d’hébergeur technique de ces serveurs de censure. L’agence n’avait en effet aucun accès dessus puisque la gestion complète se faisait à distance.

Notons que l’ATI a révélé l’année dernière que le lendemain de la fuite de Ben Ali, son équipe technique a voulu récupérer l’historique d’accès à ces machines. Mais ils ont découvert que tous les logs avaient été détruits.

Une année et demie après la chute de Ben Ali, Sofiene Chourabi et ce groupe d’Internautes réussiront-il enfin à lever le voile sur cette cellule de cyber flicage ? Réussiront-il à démystifier ce fameux Ammar 404 ?

W.N

A lire également

Tunisie : «Ammar 404 c’était aussi les étudiants tunisiens à l’étranger, notamment à Marseille»

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

Newsletter

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top