L'actuTHD

Tunisie : «Les dangers d’Internet ne se limitent pas au porno»

«Supprimer tout contrôle sur Internet (en Tunisie) est une démarche qui va renforcer les fondements de la démocratie», a déclaré M. Adel Gaaloul, secrétaire d’Etat chargé des Technologies d’Information auprès du ministère de l’Industrie et de la Technologie. «Mais il y a un revers de médaille à cette levée totale de la censure. Les enfants, par exemple, auront un accès plus simple aux sites immoraux». Cette déclaration a été faite lors d’une conférence de presse organisée par l’association internationale Internet Society (Isoc) à la Technopole El Ghazala le samedi 2 juillet dernier.

Dans son discours, M. Gaaloul a expliqué que le simple fait de bloquer l’accès à un site ou un protocole ne peut être efficace car «techniquement difficile à cause des proxy». Et c’est justement à cause de la censure du régime de Ben Ali, qui est arrivée à son apogée juste avant le 14 janvier 2011, qu’il y a eu une utilisation massive de ces proxy. Résultat : même les internautes qui ont une connaissance technique limitée se sont mis, à leur tour, à installer des proxy.

«Attention. Les dangers d’Internet ne se limitent pas à la pornographie», fait-t-il remarquer à l’audience. «Il y a aussi la diffamation, le vol de données personnelles (phishing, ndlr), le piratage des sites/des comptes, la création de virus, etc.».

Le secrétaire d’Etat chargé des TIC a pris l’exemple d’un jeune adolescent devant son ordinateur. Même si d’allure on peut croire que son utilisation d’Internet est inoffensive (pas d’images illicites sur l’écran), ce jeune peut être en train de diffamer ou de télécharger illégalement des œuvres de droit d’auteur ou encore de pirater des sites web. En clair, il est difficile d’appliquer un contrôle efficace sur Internet et encore moins de censurer les accès.

«Comme on éduque nos enfants à bien se conduire dans la vie réelle, il faut en faire de même pour la vie virtuelle», conclut-il.

Mais le rôle des parents ne se limite pas seulement à ça. Ils doivent également surveiller les temps de connexion de leurs enfants. L’addiction à l’ordinateur (jeux vidéos, navigation Internet, etc.) pourrait en effet altérer la santé physique et morale du jeune adolescent. «C’est de là l’intérêt à avoir un logiciel de contrôle parental installé sur l’ordinateur. Ce logiciel va surveiller l’enfant quand ses parents auront le dos tourné. Heureusement, de plus en plus de fournisseurs d’accès Internet sont en train de fournir le contrôle parental gratuitement à leurs abonnés».

M. Gaaloul a ensuite préconisé la mise en place d’un plan d’action national : «Il faut que la société civile ait son poids dans la sensibilisation des Tunisiens sur les dangers qui les guettent sur Internet. Il faut leur faire comprendre que l’éducation des enfants dans l’utilisation de cet outil de communication est une nécessité. Le cadre législatif doit également évoluer en prenant en compte les avancées technologiques des dernières années».

De son côté, le PDG de l’Agence Nationale de la Sécurité Informatique (ANSI), M. Samir Sidhom, a préconisé qu’il y ait une formation des juristes sur les nouvelles technologies. Surtout qu’ils auront de plus en plus affaire à des plaintes relatives à Internet.

L’ANSI, Microsoft et de nombreuses autres institutions publiques et privées vont d’ailleurs participer au programme “Safer Internet Tunisie” initié par l’association Isoc.

«C’est une campagne pour la sensibilisation des utilisateurs sur les offres et les mécanismes disponibles pour les internautes tunisiens pour une bonne utilisation du Web», nous a expliqué M. Khaled Koubaa, président de Isoc Tunisie. «Durant 7 mois, plusieurs autres manifestations et actions de sensibilisation seront organisés avec divers partenaires pour engager les discussions et l’intérêt de l’utilisateur pour une meilleure utilisation d’Internet. Cette campagne sera conclue par une autre grande manifestation qui sera organisée le 7 février 2012 pour fêter le “Safer Internet Day”».

Welid Naffati

Laissez votre commentaire sur le forum

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

Newsletter

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top