L'actuTHD

Tunisie Telecom : 20 dinars par abonné, c’est le prix de la licence 3G

Le Gouvernement tunisien a récemment attribué une licence 3G à l’opérateur historique Tunisie Telecom pour un montant de 80 millions de dollars US (soit environs 111.848 millions de dinars tunisiens). En Juin 2010, le pays comptait environ 11.5 millions d’usagers de la téléphonie mobile avec Tunisie Telecom détenant une part de marché de l’ordre de 49%. Par conséquent le coût de la licence 3G rapporté au nombre d’abonnés mobiles de Tunisie Telecom se traduit par un coût d’acquisition de 14.2 dollars US par abonné (soit 19.8 dinars tunisiens).

Dans l’hypothèse ou l’adoption des services 3G ne toucherait que 10% des abonnés mobiles de Tunisie Telecom, le coût d’acquisition de la licence 3G augmenterait à 142 dollars US (environs 198.530 dinars tunisiens) par abonné, un investissement que l’opérateur peut toujours envisagé d’amortir après quelques années de service.

En 2006, le Maroc a attribué des licences 3G à Maroc Telecom, Meditel et Maroc Connect (mieux connu aujourd’hui sous le label Wana) pour un montant de 40 millions de dollars US chacune. A cette époque, le nombre total d’usagers de la  téléphonie mobile s’élevait à environ 16 millions. Si le coût total des licences 3G (120 millions de dollars US) est reporté au nombre d’abonnés au mobile, le coût d’acquisition de la licence 3G équivaut à 7.5 dollars US par abonné.

En mars 2007, les trois plus grands opérateurs mobiles au Nigéria, MTN Nigeria, Celtel Nigeria (qui opère aujourd’hui sous le label Zain et sans doute bientôt sous celui de son nouveau propriétaire, Bharti-Airtel) et Globacom Limited ainsi qu’Alheri Engineering, une société moins connue se sont vus attribuer des licences 3G pour un

montant de 150 millions de dollars US chacune. Le Gouvernement nigérian a quant à lui collecté un montant total de 600 millions de dollars US. A cette époque, le nombre d’usagers de la téléphonie mobile était de l’ordre de 32 millions au Nigéria et le coût d’acquisition de la licence s’établissait donc à environ 19 dollars US par abonné.

Le Kenya a attribué la première licence 3G à l’opérateur mobile Safaricom en 2007 pour un montant de 25 millions de dollars US. Suites aux récentes pressions des autres opérateurs mobiles, l’autorité de régulation des télécoms au Kenya (Communications Commission of Kenya – CCK) a revu à la baisse le prix de la licence 3G. Selon Charles Njoroge, le Directeur Général de la CCK « conformément à notre politique qui nous amène à ajuster de temps à autre le prix des licences pour différents services pour attirer plus d’acteurs dans le marché pour le bénéfice des consommateurs, la CCK vient de réduire récemment le prix initial d’accès au spectre haut-débit de 25 millions de dollars US à 10 millions de dollars US ». Avec quatre opérateurs mobiles en activité, l’autorité de régulation peut compter sur un montant 40 millions de dollars US pour l’attribution des licences 3G. Le Kenya qui compte environ 20 millions d’abonnés mobiles, a le coût d’acquisition d’une licence 3G par abonné le plus bas à 2 dollars US par abonné.

Lorsque l’Egypte a décidé d’attribuer des licences 3G, l’autorité de régulation des télécoms (National Telecommunication Authority – NTRA) a fixé la barre bien plus haut. Le prix d’une licence 3G (pour l’opérateur historique Mobinil et Vodafone Egypt) a été fixé à 20% du prix de la licence 2G/3G attribué au troisième opérateur mobile en 2006. Comme la valeur de l’offre gagnante pour la troisième licence mobile était de 2.89 milliards de dollars US, le coût d’acquisition d’une licence 3G est passé à 578 millions de dollars US pour Mobinil. Au regard des 8 millions d’abonnés que comptait Mobinil, le coût d’acquisition de licence a été de 73 dollars US par abonné. Si l’on estime que seul 10% de l’ensemble des usagers vont s’abonner à des services 3G, le coût d’acquisition pourrait grimper jusqu’à 730 dollars US par abonné pour  Mobinil.

Les exemples ci-dessus soulignent d’importantes différences dans les prix des licences 3G. Le coût d’acquisition par abonné est presque 37 fois plus élevé au Kenya qu’en Egypte. Les opérateurs mobiles du Nigéria ont quant à eux payé presque dix fois plus que leurs homologues au Kenya. Quels ont été les critères retenus pour définir le prix des licences 3G ? La taille potentielle du marché des services de données ou la richesse économique de la population ?

Le Nigéria avec une population d’environ 160 millions d’habitants est quatre fois plus grand que le Kenya (avec une population d’environ 39 millions d’habitants) mais la population de l’Egypte (80 millions d’habitants) est seulement la moitié de celle du Nigéria. En analysant le produit intérieur brut annuel par habitant, en parité de pouvoir d’achat (PPA), l’Egypte est à 6,123 dollars US suivi du Nigéria à 2,249 dollars US et du Kenya à 1,730 dollars US (données 2009 du FMI). Bien que l’Egypte ne soit pas le plus grand pays par population dans ce groupe, il dispose du produit intérieur brut annuel par habitant le plus élevé et par conséquent ses habitants disposent potentiellement de plus d’argent à dépenser dans des services de données que le Nigéria et le Kenya. Sur la base des critères ci-dessus, des pays d’Afrique, petits et pauvres, devront réfléchir sérieusement au prix de la licence 3G qu’ils souhaitent attribuer. S’ils fixent la barre trop haut, il y aura probablement des retards ou pire un désintérêt de la part des opérateurs télécoms.

Extrait de l’Edito de Russel Southwood par Isabelle Gross

Laissez votre commentaire sur le forum

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Responsable Production multimédia : Marwen Dhemaied

Newsletter

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top