L'actuTHD

Tunisie Telecom dévoile son plan pour améliorer les connexions Internet des abonnés fixe et mobile


THD.tn a publié le 10 juillet dernier un article annonçant des perturbations touchant plusieurs abonnés de l’internet fixe (ADSL/VDSL, etc.) sur le grand Tunis. Cette perturbation qui a impacté les abonnés ADSL de tous les fournisseurs d’accès Internet (FAI) tunisiens, faisait suite, et comme cela a été annoncé dans l’article, à une mise à jour globale du réseau afin d’améliorer ses performances.

Même si la situation est revenue à la normale pour la majorité écrasante des abonnés (mis à part ceux qui ont des problèmes sur leur lignes fixe/modem), nous avons tout de même contacté Jamal Sakka, directeur central des réseaux chez Tunisie Telecom pour nous expliquer ce qui s’est passé exactement et si on risque de revoir ce genre de perturbation.

«Cette mise à jour vise à réduire les perturbations et les éventuelles saturations du réseau qui pourraient dégrader la qualité de service», a-t-il tenu à préciser illico-presto. Entre deux réunions et des centaines de coups de fils, dans son bureau au siège central de Tunisie Telecom, M. Sakka contrôle l’évolution des opérations d’upgrade du réseau de TT. Des opérations planifiées sur plusieurs tranches dont les dernières phases ont été entamées il y a tout juste une année. En Juin 2016, précisément.

+110% dans la consommation des vidéos depuis 2015

«Savez-vous combien est la nouvelle capacité de la bande passante internationale gérée par Tunisie Telecom ? Elle est à 175 Gbs. Et si je vous dis maintenant que la quantité réelle de la bande passante que nous consommons actuellement sur le backbone de TT est de 350 Gbs?», nous a-t-il lancé au début de la rencontre.

Comment est-ce possible, alors, qu’il y a autant de différence ? «Ce que beaucoup de gens ne savent pas, est que Tunisie Telecom a installé plusieurs serveurs de caching à différents niveaux de la connexion, allant de l’abonné jusqu’au Backbone. C’est ce qui permet de réduire considérablement l’utilisation de la bande passante internationale et de réduire, également, le temps de latence lors du téléchargement de la page ou de la vidéo demandée».

Et c’est justement là où réside tout le problème. Tunisie Telecom a observé un bond de +110% sur la consommation en vidéo sur son réseau par rapport à la même période en 2015. En juin 2017, la consommation vidéo streaming a carrément frôlé les 50% du trafic global Internet transitant sur le réseau de Tunisie Telecom. Une montée exponentielle expliquée, entre autre, par l’accès facile à la vidéo sur Facebook via les Facebook live, les diffusions vidéo en direct sur Instagram, ainsi que la possibilité d’envoyer des messages vidéos en messagerie privé au lieu des messages textes.

«Nous avons mis un plan d’action depuis plusieurs années pour accompagner cette montée en charge», a rétorqué le directeur central des réseaux chez TT. «Nous avons installé un réseau IPMPLS dans tous les gouvernorats et localités en Tunisie. Ces réseaux metro-ethernet de grandes capacité sont reliés à la grande dorsale nationale qui, elle même, a été mise à jour passant de plusieurs liaisons de 10 Gbs chacune, à plusieurs liaisons de 100 Gbs chacune».

Un bond instantané de +22% dans la conso de la bande passante à Nabeul 

Si pour le flux Internet mobile, l’infrastructure est déjà ‘ready’ pour engloutir l’appel conséquent en bande passante grâce à la LTE (4G), ceux des abonnements filaires, par contre, ont une spécificité qui leur est propre. Et pour cause, Tunisie Telecom récolte le flux émanent des clients xDSL pour le compte des FAI. L’agrégation de ce flux est assurée par un équipement appelé Broadband Remote Access Server (BRAS) se trouvant en aval du Backbone.

Or, ce BRAS peut gérer des centaines de sessions simultanément dans l’ancienne configuration du Backbone. Mais avec 10 fois plus de capacité, ces BRAS arrivent bientôt à leur saturation. C’est pourquoi Tunisie Telecom a planifié le remplacement de ces BRAS par des Broadband Network Gateways (BNG) capables de gérer cet énorme appel en bande passante ainsi que plusieurs centaines de sessions simultanément.

«Comme toute mise à jour, il y a toujours des bugs ou des incidents qui peuvent se déclarer. Et c’est ce que nous suivons 24h/24 avec les FAI pour que, justement, ces bugs soient réglées dans les plus brefs délais. D’autant plus que nous avons choisi de faire cette migration avant la rentrée administrative et scolaire», a tenu à préciser Jamal Sakka.

Les résultats de cette migration ne se sont pas faits attendre: «Prenons l’exemple du gouvernorat de Nabeul. Sur environ 40 mille accès xDSL, nous avons migré la moitié sur ces BNG. La bande passante globale pour cette région a fait un bon instantané de 22%».

Fin 2019, tous les clients du fixes pourront avoir la FO jusqu’à chez eux

Quand est-ce que tous les clients xDSL seront basculés sur les BNG ? «Pour l’instant, 22% du parc global a été migré. Nous comptons basculer le reste avant fin août prochain», a affirmé M. Sakka. Parallèlement à cette mise à jour, Tunisie Telecom continue dans un rythme assez soutenu le changement des câblages du réseau fixe et ce, en rapprochant encore plus la fibre optique à l’abonné (lire notre article). «Sur une capacité globale de 1.1 millions de lignes fixes, 200 milles sont déjà ‘VDSL ready’, soit 40% des Sous-Répartiteurs (SR) anciennes générations ont été changés par des IPMSAN externes et ce, sur tout le territoire», a-t-il rajouté. «Maintenant nous avons accéléré l’installation de ces IPMSAN sur toute la Tunisie. Nous sommes passés de 50aines par an début 2010, à 500 par an. Ce rythme va crescendo pour que tout le parc fixe de Tunisie Telecom devienne éligible à la fibre optique jusqu’au bâtiment (FTTB) ou carrément jusqu’à l’abonné (FTTH) avant fin 2019.

Et quid des liaisons internationales ? «Nous avons actuellement 2 POP, un à Paris et l’autre à Marseille. Nous sommes actuellement en phase d’étude pour l’installation d’un 3ème POP afin d’avoir les meilleures routes possibles sur l’international et réduire, ainsi, les temps de latences», a-t-il répondu.

Avec le lancement du câble sous-marin Hannibal de Tunisie Telecom en 2009, qui relie Kélibia à l’Italie, beaucoup de spécialistes ont bien compris que l’autre câble sous-marin historique de TT, à savoir Keltra est arrivé à ses limites. Tunisie Telecom compte-t-elle alors remplacer l’actuel câble sous marin Keltra après 25 ans de bons et loyaux services ? «Non. Les technologies ont tellement évolués ces dernières années. Maintenant il est possible de multiplier par 10 la capacité de Keltra sans le changer. Il suffit de renouveler les équipements actifs qui se trouvent dans les deux bouts du câble (du côté tunisien et côté italien, NDLR). Et c’est ce que nous allons faire très bientôt», a-t-il rétorqué.

Vous pouvez réécouter l’interview de Nizar Bouguila, PDG de Tunisie Telecom, accordé à DigiClub en début d’année, où il parle, entre autre, du plan de TT pour installer progressivement des connexions de 1 Gbs sur les lignes fixes, en cliquant ici.

Welid Naffati

A lire également :
Tunisie Telecom lancera dans deux mois le 300 Mb/s sur le fixe

Facebook Comments
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *





Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Nous Contacter :


Tunisie Haut Debit SARL
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Contact: contact[at]thd.tn

Newsletter :

To Top