L'actuTHD

Tunisie Telecom re-augmente la bande passante internationale

TT  
Suite à un communiqué de presse de Tunisie Telecom, nous avons appris que l’opérateur historique a procédé à une augmentation de la bande passante internationale. C’est la deuxième en un mois et la troisième sur l’année en cours. Cette augmentation ramène le débit de 7.5 à 8.25 Gb/s.

Force est de constater que TT commence à réaliser l’ampleur des besoins des Tunisiens en terme de bandwidth surtout avec la popularisation des offres ADSL résidentielles et la montée en puissance des besoins en vitesse de connexion pour les entreprises.

Si vous êtes loin de l’actualité nationale, sachez que la Tunisie est témoin d’un boom sans précédent des sociétés offshores ce qui nécessite bien sûr une liaison internationale (téléphonique et Internet) à haute disponibilité, sans parler des mégas projets dont les premiers édifices commencent à être mis en place. Ceci va rendre notre pays un centre Data névralgique entre l’Est et l’Ouest, le Nord et le Sud.

Sur ce dernier point qu’on peut mieux comprendre le sens du paragraphe extrait du communiqué de presse de Tunisie Telecom : « L’opérateur a également procédé à un réaménagement de son trafic à l’international, ce qui permettra aux utilisateurs de la toile d’avoir une meilleure fluidité de navigation sur les sites web mondiaux. »

Vous n’y voyez toujours pas clair ? Pas de problème ! Retour en arrière.

Avant la fin de 2007, la Tunisie avait le droit à 2.5 Gb/s comme bande passante internationale qu’on tirait d’un backbone à très haute capacité : le SeaMeWe-4. Le SMW-4 est considéré comme l’artère centrale reliant l’Europe, le Nord Africain, le Moyen Orient, l’Inde jusqu’à Singapore. Cette même artère a été sectionnée en fin Janvier 2008 plongeant notamment l’Égypte, le Golfe Arabique, l’Inde et la Chine dans une sorte de blackout informatique sur plusieurs jours.

Le SeaMeWe-4 est exploité par plusieurs opérateurs dont interoute avec qui Tunisie Telecom a signé un contrat de partenariat le 24 Avril 2007 pour la fourniture bilatérale de services de connectivité Internet et de services Voix sur IP, quelle que soit la localisation de départ en Tunisie, et ce vers n’importe quelle destination.

Bien que le SMW-4 soit une autoroute de très grande capacité, la Tunisie a opté pour une solution de sureté, celle de mettre en place une deuxième voie de transmission de secours entre la Tunisie (Kelibia) et l’Italie (Trapani) qui vise à prendre la relève en cas de panne de la SMW-4 et augmenter la bande passante via un autre client autre qu’interoute, en l’occurrence, Telecom Italia Sparkle.

Fin 2007, le projet baptisé KelTra-2 (Kel pour Kelibia et Tra pour Trapani) était mis en œuvre avec un câble sous-marin de 2×10 Gb/s (constructeur Alcatel-Lucent pour le compte de TT et TI Sparkle). Mais Tunisie Telecom en a utilisé seulement 622 Mb/s pour ramener, à l’époque, la bande passante internationale totale aux environs de 3.1 Gb/s. Cette dernière a été augmenté à 5 Gb/s début 2008.

Keltra 2 SMW-4

Retour au présent !

Sur un des threads du forum TuniTech, plusieurs users ont déposé plusieurs captures d’écrans de leurs tracert vers quelques URL qui ont révélé une découverte forte intéressante : la quasi-totalité de la navigation passe par le KelTra-2 (donc par l’Italie) plutôt que par le SMW-4 d’interoute*.

Peut-on, donc, dire que Tunisie Telecom fait un load balancing  entre le SMW-4 et le KelTra-2 selon la nature de l’abonnement ? En d’autres termes, le Keltra-2 sert pour les résidentiels et le SWM-4 pour les corporates ? Or le SMW-4 est un vrai bolide par rapport au KelTra-2 !

En arrivant à ce stade de réflexion, je me suis posé cette question : me trompe-je, ou nos moult problèmes de routages, de résolution de nom de domaine et de ralentissements sur les sites hébergés à l’extérieur de la Tunisie n’ont jamais étaient aussi fréquents depuis une année, c’est-à-dire, depuis la mise en service du KelTra-2 ?

Il est vrai que la bande passante actuelle de 8.75 Gb/s a bien aidé à soulager l’étranglement du net tunisien. Mais dans ce cas là, pourquoi a-t-on encore des « ping time-out » (temps d’attente limite dépassé pour la réponse du serveur) ? Pourquoi il y a autant de fluctuations surtout le soir ?

Devrions-nous penser que le KelTra-2 est une autoroute de qualité moyenne (surtout avec la panne du weekend du 11 octobre dernier**) pour la classe moyenne, c’est-à-dire, les abonnés ADSL/RTC ? Ou est-ce que les serveurs locaux de l’ATI/TT qui devraient être changés pour une meilleure gestion du trafic ?

* Information révélée par un whois sur les adresses IP révélées par le tracert (pays originaire de l’IP : l’Italie).
** Le weekend du 11 octobre dernier, Tunisie Telecom a annoncé, par le biais d’un communiqué de presse, qu’une panne est survenue suite à une coupure qui a eu lieu du côté italien.

Source : TunisiaToday & wmc
Laissez votre commentaire sur le forum

Facebook Comments

Plus Populaires

Tunisie Haut Debit, est un site spécialisé dans l'actualité TIC nationale depuis 2007. Thd.tn propose également des services gratuits tels que la mesure du débit et de la qualité de connexion, un comparatif des offres Internet et la mesure de la qualité du signal 2G/3G en Tunisie.

Tunisie Haut Debit SARL
Directeur fondateur : Welid Naffati
Directrice de rédaction : Nadya Jennene
Rédactrice en Chef : Zeyneb Dridi

Newsletter :

Copyright © 2017 THD - Tunisie Haut Debit. Themetf

To Top